SPO-RECRUTEMENT-CANADIENNES

Crédit : JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Hockey

Un bon coup pour le hockey asiatique

Publié | Mis à jour

La joueuse d’origine japonaise des Canadiennes de Montréal, Nachi Fujimoto voit la venue de deux équipes chinoises dans la Ligue canadienne de hockey féminin (CWHL) d’un très bon œil pour le hockey asiatique.

«C’est bien pour le hockey asiatique que deux équipes de la Chine viennent jouer dans un circuit qui se trouve au Canada. Au hockey féminin, les deux meilleures formations sont celle du Canada et des États-Unis, a souligné Fujimoto à la suite de la défaite des siennes au Centre Bell, samedi. C’est le meilleur moyen d’apprendre en jouant contre plusieurs des meilleures joueuses de la planète.»

Le Red Star de Kunlun et les Rays de Vanke, équipes basées à Shenzhen, en Chine, en sont à leur première présence dans un circuit autre que celui de l’Asie. Les deux formations ont signé un contrat de cinq ans cet été avec la CWHL.

Quelques-unes de ces joueuses qui évoluent soit pour le Red Star ou les Rays auront la chance de représenter leur pays lors des Jeux olympiques d’hiver en 2022. L’évènement sera d’ailleurs tenu en terre natale pour ces dernières, plus précisément à Pékin.

Des patins plutôt inusités

Plutôt surprise de la question, l’ancienne des Blades de Boston dans la CWHL était bien heureuse d’expliquer pourquoi elle était la seule joueuse de la Ligue à porter des patins entièrement blancs.

«Tu es le premier à me poser cette question, s’est exclamée la Japonaise en riant. Mes patins sont un modèle unique que l’on retrouve seulement au Japon. J’utilise ses patins depuis longtemps et je les adore, car le blanc est ma couleur favorite. Je vous rassure cependant, ce ne sont pas des patins de patinage artistique», a conclu Fujimoto en souriant.