Impact

Rémi Garde ou la synthèse lyonnaise à Montréal

Publié | Mis à jour

Alexis Rivière et Guillaume Sarrus font partie des quelques 100 000 Français installés à Montréal. Véritables maniaques de soccer, ils ont ouvert un complexe de soccer intérieur, le District 5 soccer, dans le quartier Hochelaga.  

S’ils disent tous les deux être partisans de l’Impact de Montréal, ils sont avant tout des férus de la Ligue 1, en France.

«J’avais mes billets de saison au Parc des Princes, le stade du Paris Saint-Germain, dans les années 1990», raconte Rivière en entrevue avec TVA Sports.

«Je suis un grand partisan de l’Olympique de Marseille», dit pour sa part Sarrus.

Vous vous en douterez, Alexis et Guillaume ne portent pas l’Olympique lyonnais dans leur cœur. Mais l’embauche de Rémi Garde, l’ancien pilote club de Lyon, emballe les deux Français.

«C’est Lyon qui a la meilleure vision quand on parle de business, d’économie d’un club», a convenu Sarrus.

«C’est un très bon club, très bien structuré, concède Rivière. Souvent, en France, on compare les clubs formateurs et ceux qui font du business. D’un côté, tu as du Nantes, du Auxerre et de l’autre, tu as le PSG, l’OM; Lyon a réussi à faire la synthèse des deux. Ce serait bien qu’on arrive à le faire ici.»

S’ils ont été convaincus par le projet de l’Impact, l’histoire n’est pas la même pour tous les Européens installés dans la métropole québécoise.

Certains Français lèvent toujours le nez sur le Major League Soccer (MLS). Est-ce que l’embauche de Rémi Garde pourrait changer la donne?

Essentiellement, la même idée revient souvent dans la discussion. Ce n’est pas Rémi Garde qui amènera plus de gens au stade, mais bien les actions du nouvel entraîneur.

La clé, selon les deux entrepreneurs, passe surtout par le recrutement.

«Ce qui va faire que les gens vont venir au stade, c’est que Rémi Garde va instaurer une vision et une philosophie de jeu qui va plaire aux Européens, pense Sarrus. S’ils arrivent à attirer des joueurs européens, les Européens vont venir voir les matchs, c’est sûr et certain.»

«Faites venir des joueurs de Ligue 1 et je pense que ça peut apporter beaucoup. C’est une filière qui, pour l’instant, n’a pas été poussée du tout par l’Impact alors que, pour beaucoup de raisons historiques et culturelles, les Français aiment apprécier le Québec. Ils veulent venir», croit Rivière.

«Hassoun Camara, c’est le joueur qui a porté le plus le chandail de l’Impact en MLS. Insistons un peu, allons voir s’il y a un filon à creuser», conclut Rivière.