Crédit : AFP

Boxe

«Bonne chance Adonis!»

Publié | Mis à jour

Depuis quelques années, Adonis Stevenson rêve de se battre dans un combat d’unification. Jean Pascal croit que le champion WBC des mi-lourds devrait revoir ses plans d’avenir.

Même s’il remporte le titre de super champion WBA contre Badou Jack en janvier, Stevenson devra y réfléchir à deux fois avant de vouloir unifier toutes les autres couronnes des 175 lb.

Tout d’abord, Dmitry Bivol a obtenu le titre régulier WBA en fin de semaine dernière. Puis, Artur Beterbiev a de bonnes chances de mettre la main sur celui de l’IBF samedi en Californie, et ce sera la même chose pour Sergey Kovalev qui pourrait reconquérir sa ceinture WBO le 25 novembre.

Ce sont trois boxeurs dangereux et impitoyables. Est-ce que Stevenson serait en mesure de rivaliser avec eux ? Une chose est sûre, il en aurait plein les bras.

«Je lui dis bonne chance ! » a souligné Pascal, qui a eu la chance de mettre les gants contre Bivol, Beterbiev et Kovalev au cours des dernières années.»

Bivol était mon partenaire d’entraînement pour mon deuxième duel contre Kovalev. Celui qui a le style le plus compliqué pour moi, ce fut Kovalev. Le meilleur des trois ? Beterbiev. Par contre, celui qui cogne le plus dur, c’est Kovalev.»

La porte est fermée

Ceux qui rêvent toujours à un duel Pascal-Stevenson dans la prochaine année devront oublier le projet.

«C’est à l’eau. Stevenson a manqué son tour il y a quelques années, a indiqué Pascal. Il a raté le bateau et je suis désolé pour les amateurs. S’il frappe à nouveau à ma porte, ça ne m’intéressera pas.»

«Lorsque je lui lançais des invitations, je savais que c’était le bon moment, tant sur le plan sportif que sur le plan financier. Il y avait un engouement et l’argent était sur la table. Il y a trois ans, on aurait pu empocher 3 millions $ chacun. Aujourd’hui, ça serait la moitié de ce montant. »

Pascal a décidé de passer à autre chose en voyant que Stevenson n’accepterait pas de l’affronter à court ou à moyen terme.

«Ça ne me déçoit pas parce que je l’ai battu deux fois chez les amateurs, explique l’ancien champion. Je suis meilleur que lui et les preuves sont là. C’était à lui de démontrer le contraire.»

«J’ai été champion avant lui et j’ai battu Chad Dawson avant lui. On va le laisser mourir dans sa peur.»