Crédit : AFP

F1

Cette fois, c’est la bonne

Publié | Mis à jour

Ce n’était pas sa décision encore cette année, mais cette fois, c’est la bonne pour Felipe Massa.

Le vétéran pilote brésilien mettra un terme à sa carrière en F1 au Grand Prix d’Abou Dhabi, le 26 novembre, après que l’écurie Williams dont il portait les couleurs depuis 2014 eut choisi de ne pas retenir ses services pour la saison prochaine.

Cette décision a été confirmée samedi par l’équipe britannique qui se donne encore quelques semaines pour annoncer l’identité de celui qui épaulera le jeune pilote québécois Lance Stroll en 2018.

À 36 ans, Massa, dont le rêve de remporter le Championnat du monde s’est brisé, devant son public de surcroît, il y a neuf ans, et ce, à deux virages de la fin de la course, tire sa révérence après une carrière où il a connu ses meilleurs moments avec Ferrari qui lui a procuré ses 11 victoires en F1, de 2006 à 2008.

«Je veux remercier Williams de m’avoir fait passer quatre belles années, a-t-il dit, mais tout ça se terminera à la fin de cette saison. Merci aussi à tous ceux qui m’ont soutenu depuis mes touts débuts.»

Un autre... adieu

Poussé à la retraite une première fois l’an dernier, Massa a été réembauché par Williams l’hiver dernier quand Valtteri Bottas a été désigné pour remplacer Nico Rosberg après sa retraite surprise chez Mercedes.

Il y a moins de deux semaines, le nouveau retraité indiquait qu’il espérait toujours conserver son volant l’an prochain, mais que « la décision n’était pas la sienne ». En ajoutant que Williams était sa seule avenue pour rester en F1 au moins une autre année.

Le Grand Prix du Brésil, la semaine prochaine, sera donc une répétition des moments émouvants qu’il avait vécus devant son public à pareille date l’an dernier.

Sauf que cette fois, ce deuxième adieu sera le bon.

Si son parcours en F1 est terminé, sa carrière en sport automobile ne l’est probablement pas. Massa n’a jamais caché son intérêt pour la Formule électrique dont la saison 4 s’amorce le mois prochain à Hong Kong.

Qui pourrait le remplacer ?

Les noms de Paul di Resta, pilote de réserve qui a été justement appelé à remplacer Massa, malade, au Grand Prix de Hongrie (sans rien casser... ) en juillet dernier, Pascal Wehrlein, Daniil Kvyat et Robert Kubica figurent sur la liste des candidats à la succession du Brésilien.

Bon nombre d’observateurs prétendent que le choix de Williams pourrait bien s’arrêter sur le Polonais qui pourtant n’a pas piloté en Grand Prix depuis son terrible accident survenu dans une compétition de rallye en 2011.

Invité à deux séances d’essais plus tôt cette saison à bord d’une monoplace de l’écurie Williams datant de 2014, Kubica, dont les séquelles à son bras droit qu’il a failli perdre sont très visibles, alimente les rumeurs depuis quelques semaines.

Qui plus est, Kubica prendra part, au lendemain du Grand Prix d’Abou Dhabi, à des essais prescrits par le fournisseur de pneus Pirelli auxquels toutes les équipes du plateau sont conviées. Cette fois, c’est à bord d’une voiture (FW40) de la saison actuelle qu’il aura alors l’occasion de se faire valoir.

Depuis ses débuts, au Grand Prix d’Australie en 2002, Massa compte 267 Grands Prix. Outre ses 11 victoires, sa fiche fait état de 41 présences sur le podium et 16 positions de tête.

En Hongrie, le 26 juillet 2009, il a subi l’accident le plus sérieux de sa carrière quand, en qualifications, une pièce de suspension de la Brawn de son compatriote Rubens Barrichello a frappé son casque. Transporté à l’hôpital dans un état grave, il a été opéré pour une fracture du crâne. Il renouera avec la compétition dès le début de la saison suivante.