Boxe

Le rêve d'Artur Beterbiev

Publié | Mis à jour

Dans moins de deux semaines, le boxeur Artur Beterbiev va tenter de réaliser le rêve de sa vie: devenir champion du monde.

Le Russe, installé au Québec depuis quatre ans, affrontera Enrico Koelling pour le titre des mi-lourds de l'IBF, le 11 novembre prochain, à Fresno en Californie.

Voyez le reportage de Nancy Audet dans la vidéo ci-dessus.

Comme le combat a d'abord été annulé cet été, le camp d'entraînement de Beterbiev aura duré plus de trois mois. Le boxeur est si en forme qu'il aurait craqué le système d'entraînement du réputé préparateur physique André Kulesza.

«J'ai désigné plusieurs exercices qui sont plus difficiles que les combats, mais je dois les réviser car il ne monte pas assez ses pulsations. Il est dans une forme exceptionnelle», a assuré Kulesza.

Marc Ramsay a donc eu tout le temps nécessaire pour le préparer à affronter Koelling.

«Ça s'est très bien passé. On a atteint le pic du camp d'entraînement mardi alors qu'il a effectué 12 rounds d'entraînement avec trois partenaires différents. On aurait pu en faire 15. On a atteint de nouveaux sommets dans son entraînement», a soutenu Ramsay.

Beterbiev est largement favori. Mais pas question de sous-estimer l'Allemand. Ramsay a engagé cinq partenaires d'entraînement et s'est assuré de le préparer pour tous les scénarios.

Le boxeur russe rêve de ce combat de championnat du monde depuis son arrivée au Québec, il y a plus de quatre ans. Il a maintenant juste hâte de monter dans le ring le 11 novembre.

«Je me sens bien et je suis heureux. Je crois que ce combat de championnat du monde sera intéressant», a-t-il lancé.

Avant de quitter pour la Californie, Beterbiev a fait une promesse aux amateurs de boxe québécois.

«Je vais rapporter la ceinture au Québec!»