Canadiens de Montréal

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens

David Schlemko espère jouer samedi

Publié | Mis à jour

David Schlemko n’avait toujours pas de partenaire régulier à la ligne bleue lors de l’entraînement du Canadien de Montréal, mercredi. Il se retrouvait dans le lointain rôle de neuvième défenseur après Mark Streit et Joe Morrow.

Mais Schlemko voit enfin une lumière au bout du tunnel. Blessé à la main droite dès le premier jour du camp, le défenseur de 30 ans a bon espoir de renouer avec la compétition prochainement. Il aimerait endosser pour une première fois l’uniforme du Canadien samedi, lors de la visite d’Auston Matthews et des Maple Leafs de Toronto au Centre Bell.

«Oui, il y a des chances, a affirmé Schlemko. Je devrai parler avec nos médecins. Je reviens d’une longue absence et j’ai juste participé à un entraînement complet. »

Au départ, l’ancien défenseur des Sharks de San Jose, des Devils du New Jersey, des Flames de Calgary, des Stars de Dallas et des Coyotes de l'Arizona devait s’absenter uniquement pour quelques jours. Le CH parlait d’une simple contusion à la main.

«Je ne peux pas dévoiler la nature exacte de ma blessure, mais ça ne servirait à rien de toute façon, a-t-il répliqué. À mon retour, je devrai endurer la douleur pour encore quelque temps. Je dois vivre avec ça.»

Acquis des Golden Knights de Vegas, qui l’avait réclamé lors du repêchage d’expansion, pour un choix de cinquième tour en 2019, Schlemko n’a pas peur de manquer de rythme à son retour après une longue absence.

«Ce n’est pas le scénario idéal quand tu manques le camp et les rencontres préparatoires, a-t-il admis. Je suis nouveau, je dois apprendre ce système. Mais j’ai assez d’expérience pour me débrouiller. Je m’ennuie surtout de la camaraderie avec les coéquipiers. C’est plus difficile quand tu joues un rôle de spectateur.»

Lehkonen avec Drouin et Pacioretty

À la recherche de solutions pour dynamiser son attaque, Claude Julien a misé sur le Finlandais Artturi Lehkonen pour compléter le duo de Jonathan Drouin et de Max Pacioretty.

«Ils sont deux bons joueurs, a dit Lehkonen. Je devrai jouer selon mes forces, je ne changerai pas mon style. Il faut obtenir des résultats.»

Pacioretty, quant à lui, voit ce changement d’un bon œil.

«Artturi est un bon joueur et il a un très bon tir. Quand il reste calme avec la rondelle, il fait une bonne lecture du jeu. Jonathan et moi devrons nous démarquer. Il est encore jeune, il apprend encore. Il gagnera en confiance et il finira par avoir de très bons chiffres. C’est une question de temps pour lui.»

Dans un autre ordre d’idées, Pacioretty s’est dit touché par les cérémonies avant le match inaugural des Golden Knights à Las Vegas, mardi.

«Tu ne veux jamais voir une telle tragédie, peu importe l’endroit dans le monde, a affirmé l’Américain. Mais quand ça frappe ton pays, tu es envahi par un grand sentiment de tristesse. Je suis heureux de la solidarité des gens à Vegas. »