Impact

L'Impact veut terminer sur une bonne note

Frédérique Guay / TVA Sports

Publié | Mis à jour

Bien qu’ils seront en congé pour le long weekend, les joueurs de l’Impact de Montréal surveilleront assurément, samedi, le résultat du match entre les Red Bulls de New York et les Whitecaps de Vancouver.

Une victoire des Red Bulls et c’en serait terminé des chances du onze montréalais de participer aux séries.

La formation new-yorkaise a peut-être le destin de l'Impact entre ses mains, mais pas question pour le club montréalais de baisser les bras, comme l’a expliqué le capitaine Patrice Bernier après l’entraînement de vendredi.

«Peu importe, même si la porte des séries pourrait se fermer, l’important c’est de bien finir et de montrer une image positive du talent qu’il y a dans cette équipe-là. On sait qu’une saison, parfois, ça ne va pas comme on veut, mais au moins on pourra démontrer que le potentiel était là. Et on joue contre Toronto, alors déjà là, on ne peut pas aller là-bas et baisser les bras»

Si le potentiel était là, l'exécution a fait défaut. Particulièrement lors du dernier mois alors que l'Impact a perdu six de ses sept matchs, dont trois à domicile.

À moins d'un scénario miraculeux, l'Impact s'enligne pour rater les séries pour la première fois depuis... 2014.

James Pantemis de retour de Bologne

Si le mois de septembre a été difficile à vivre pour les joueurs du onze montréalais, ce fut complètement différent pour James Pantemis.

Le jeune gardien était de retour au Centre Nutrilait, après avoir passé les trois dernières semaines à s’entraîner avec le club partenaire de l’Impact : le FC Bologne.

«C’était incroyable. C’était une superbe expérience. J’ai appris beaucoup, surtout à gérer la vitesse du jeu. C’est plus vite là-bas, c’est plus technique, donc il faut prendre les décisions plus rapidement.»

Un autre joueur qui a rejoint ses coéquipiers à l'entraînement vendredi, bien qu'à l'écart, est Ambroise Oyongo. Rappelons que le défenseur a vu sa saison prendre fin en juin à cause d'une blessure au genou droit subie alors qu'il était avec la sélection camerounaise.

Si Oyongo était à l’extérieur, Nacho Piatti est demeuré à l’intérieur du Centre Nutrilait pour y recevoir des traitements en raison de l’hyperextension d'un genou qu’il a subi lors du dernier match.