Crédit : AFP

Soccer

Manchester United ne fait pas de cadeau à Wayne Rooney pour son retour

AFP

Publié | Mis à jour

Manchester United tient le rythme: au lendemain de l'impressionnante victoire des voisins de Manchester City à Watford (6-0), les Red Devils ont répliqué en écrasant Everton 4-0 à l’occasion du retour de son capitaine Wayne Rooney, dimanche en conclusion de la cinquième journée de Premier League anglaise.

Au classement, José Mourinho et les siens reviennent à égalité de points (13 points) des Citizens, inséparables en tête avec le même nombre de buts marqués (16) et encaissés (2).

Dans l'autre match de la journée, Arsenal a confirmé son redressement en allant chercher le match nul sur la pelouse de Chelsea (0-0), toujours troisième (10 points).

Le retour de Rooney tourne court

L'Angleterre attendait beaucoup du retour de Wayne Rooney à Manchester United. Mais quatre petites minutes après le coup d'envoi, les Red Devils menaient déjà 1-0, Valencia ayant illuminé Old Trafford d'une demi-volée surpuissante de l'extérieur du pied droit, depuis l'entrée de la surface.

Si ensuite les Toffees ont minimisé la casse, Rooney se procurant d'ailleurs deux occasions franches, ils ont craqué en fin de match, face à la force de frappe mancunienne.

Trois buts en 10 minutes ont permis de donner au «Théâtre des rêves» des airs de kermesse dominicale.

Mkhitaryan (83e minute), Lukaku (89e) puis Martial sur penalty (90e+2) ont été de la fête, donnant une impression de puissance impressionnante. 

Symbole de la force des Red Devils, Lukaku a enfoncé son ancien club, avec une passe décisive et surtout son septième but en sept matches sous ses nouvelles couleurs.

Pour Ronald Koeman, la saison tourne au cauchemar. Malgré les millions dépensés et été, Everton encaisse une troisième défaite de suite sans marquer et flotte juste au-dessus de la zone de relégation (17e).

Arsenal relève le défi

Toujours en plein flirt avec la crise, les Gunners ont montré qu'ils pouvaient aussi soutenir les défis physiques.

Pour Arsène Wenger et les siens, ce résultat chez leur rival londonien a bien plus d'importance que son faible impact comptable. 

Après une victoire contre Bournemouth (3-0) et un succès convaincant contre Cologne (3-1) en Ligue Europa, les Gunners semblent enfin lancés, eux qui avaient touché le fond à Liverpool (4-0).

«C'était une question de mentalité et une réaction par rapport à notre dernier match à l'extérieur, a assuré Wenger. Nous aurions pu gagner. C'était un match intense. La bataille a été totale.»

Il s'en est en effet fallu d'un cheveu pour qu'Arsenal ne s'impose à Stamford Bridge.

Le raid solitaire de Ramsey aurait mérité un meilleur sort. Mais la pichenette de l'Anglais n'a trouvé que le poteau et Lacazette, pourtant à bout portant, n'a pas réussi à cadrer le rebond (41e). En seconde période, Mustafi s'est vu refuser un but pour hors-jeu (75e).