Boxe

GGG-Alvarez: grand combat, décision controversée

GGG-Alvarez: grand combat, décision controversée

Bernard Barré

Publié 17 septembre
Mis à jour 17 septembre

Le spectacle a rempli les attentes, les boxeurs nous ont offert des performances dignes de champions de l’histoire de la boxe. Malheureusement, une décision douteuse qui a glissé des mains de Gennady Golovkin (37-0-1, 33 K.-O.) a définitivement terni la soirée. Même les partisans de Saul «Canelo» Alvarez (49-1-2, 34 K.-O.) sur place n’ont pas osé trop manifester ce sauvetage, encore une fois orchestré par la très célèbre Commission athlétique du Nevada.

Mme Adelaïde Byrd avec son pointage de 118-110 en faveur d'Alvarez peut être reléguée aux combats de sous-sol d’église ou de garage et y rester. Une vraie honte. Les deux autres à 115-113 Golovkin et 114-114 avaient sans aucun doute un petit penchant et ce n’était pas du côté du boxeur du Kazakhstan.

Golovkin a réussi à faire ce qu’aucun autre boxeur n’avait fait lors des 51 premiers combats en carrière d’Alvarez, le mettre sur les talons durant tout le combat et le dominer physiquement. En portant plus de coups sur la cible, en initiant les attaques, il était convaincu de son triomphe, mais la vache à lait de la boxe professionnelle à Las Vegas avait des alliés autour du ring.

Le deuxième round, le dixième, peut-être les deux derniers serrés à Alvarez, mais c’est tout. J’avais un pressentiment avant l’annonce du vainqueur. Vegas étant Vegas, un grand coup d’éclat pouvait faire tache à ce magistral combat. Maudite intuition. La majorité des amateurs sont partis se coucher en beau fusil.

Heureusement, nous aurons droit à une revanche dans les prochains mois, ce qui nous fera rapidement oublier cette mauvaise décision. De toute façon, nous, les amateurs de boxe n’avons aucune mémoire et aucune rancune de ces mauvais résultats. Dans les cas d’exceptions, ça ne dure pas longtemps. Tout ce qu’on retiendra, c’est les échanges spectaculaires de deux boxeurs exceptionnels. Allez tout le monde, on sourit et on recommence pour notre plus grand plaisir.

Celui qui a le plus perdu dans cette étrange décision est notre ex-champion du monde de cette division de poids David Lemieux (38-3-0, 33 K.-O.) qui avait une possibilité d’affronter le gagnant ou même le perdant dans un méga combat payant. Ce qu’une décision plate peut provoquer comme conséquence.