Crédit : MARC-ANDRÉ BEAUDIN/AGENCE QMI

NFL

Antony Auclair chez les Bucs: Un emploi du temps chargé

Publié | Mis à jour

Vous vous demandez si Antony Auclair se la coule douce sur les plages de la Floride depuis son arrivée à Tampa ?

Pas vraiment ! Dans une journée de travail type, il se pointe au complexe d’entraînement des Bucs vers 6 h 30. Une première réunion avec les ailiers rapprochés, les quarts-arrière et la ligne offensive a lieu à 7 h 30 sur les blitz de l’adversaire.

Suivent ensuite des réunions d’unités spéciales, de l’offensive et des ailiers rapprochés avant un «walk through» où les joueurs mettent en scène quelques jeux.

Viennent ensuite le dîner et les obligations médiatiques, la pratique, la réunion post-pratique, l’entraînement en salle et l’étude du livre de jeux à la maison. Il paraît qu’Auclair s’endort facilement après cette charge de travail !

Un nouveau logis

Depuis le camp d’entraînement, les recrues comme Antony Auclair, qui n’avaient pas de poste garanti, logeaient à l’hôtel. Depuis sa promotion avec l’équipe, Auclair s’est déniché un appartement, qu’il a à peine aperçu à ce jour !

«Je me suis trouvé un appartement, où je ne suis allé qu’une seule fois pour signer mon bail. Des joueurs m’ont suggéré d’aller là parce que tout est meublé et que je n’ai pas le temps de m’occuper de ça parce que je n’ai pas encore d’auto. Pour l’instant, on a encore deux semaines payées à l’hôtel. Je prévoyais régler tout ça la semaine dernière, mais avec un ouragan, aussi bien attendre plutôt que de retrouver ton auto pleine d’eau ou avec un arbre dessus !» a-t-il dit.

Les unités spéciales

Là où Antony Auclair pourrait se frayer un chemin sur le terrain, c’est sur les unités spéciales. Durant le camp d’entraînement, il a œuvré à la fois sur les unités de botté de dégagement, de retour de dégagement et de retour de botté d’envoi.

«J’ai vécu des choses très différentes, mais je pense que j’apprends vite. Ça m’aide dans un sens parce que je n’ai pas vu autre chose que ce que les entraîneurs m’enseignent et je l’applique.

«Plusieurs autres qui ont vu d’anciennes techniques doivent tout réapprendre. Ça ne paraît pas, mais toute la game est différente. Il y a vraiment beaucoup de choses à apprendre», a-t-il souligné.