Football universitaire RSEQ

Gros merci à l’unité défensive!

Publié | Mis à jour

Devant une salle comble de 5100 spectateurs, les Carabins de l’Université de Montréal ont été bien servis par leur unité défensive, vendredi soir au CEPSUM, pour l’emporter par un pointage de 28-1 contre le Vert et Or de l’Université de Sherbrooke.

Si l’attaque des Carabins a connu toutes sortes de difficultés, la défensive a donné le ton à la rencontre avant de poursuivre son bon travail tout au long de la soirée.

«C’est un sport d’équipe. Quand ça ne marche pas d’un côté du ballon, c’est important que l’autre côté soit là. On a donné une chance à l’équipe et l’attaque a fini quand même par faire 28 points», a résumé le secondeur Samuel Rossi, après avoir connu un excellent match pour les Carabins.

Intercepté par Samuel Polan dans son propre territoire, le quart-arrière de la formation montréalaise Samuel Caron a notamment vu ses coéquipiers racheter sa bourde de belle façon au premier quart.

Le Vert et Or, installé à la ligne de 28, a d’abord reculé de cinq verges en raison d’une punition, puis c’est Rossi qui s’est payé un sac du quart. À la suite de cette importante perte de terrain, le Vert et Or n’a pu obtenir un placement qui semblait pourtant dans la poche quelques instants plus tôt.

Dans les dernières secondes du premier quart, c’est le demi défensif Jordan Perrin qui a réussi une interception qui aurait pu être très payante pour les Carabins. À 13 verges de la zone des buts, l’attaque montréalaise n’a toutefois pu en profiter pleinement. La situation a néanmoins mené au deuxième placement du match de Louis-Philippe Simoneau.

Le botteur des Carabins avait lui-même ouvert la marque avec un long placement de 46 verges en début de rencontre.

Pénalités coûteuses

Un savant touché des Carabins, sur une feinte de placement, a été annulé au deuxième quart à la suite d’une punition pour avoir retenu. Sur la reprise, la formation montréalaise n’a pu faire mieux qu’un simple.

Sherbrooke a concédé un touché de sûreté avant la mi-temps. Les Carabins ont ainsi retraité au vestiaire avec une avance de 9-1.

Définitivement, rien n’allait pour l’attaque des Carabins. Durant le troisième quart, avec un troisième essai et une verge à franchir profondément en zone offensive, une punition de procédure illégale a été appelée contre la troupe de Danny Maciocia. Et encore une fois, le botté de placement s’est traduit par un simple.

Heureusement, Rossi, encore lui, a ajouté une interception en défensive.

Touché pour Guillaume Paquet

Après qu’un autre majeur des Carabins ait été annulé en raison d’une pénalité, Guillaume Paquet a fait souffler les partisans en captant une passe de Caron pour le premier touché de la partie au quatrième quart. Une fois la pression descendue, les Carabins ont ajouté un autre touché, grâce à une course du quart-arrière lui-même.

Bref, l’attaque a frappé tardivement et les Carabins peuvent sans aucun doute remercier l’unité défensive pour ce troisième gain en autant de matchs cette saison.

Concernant les statistiques finales du quart-arrière des Carabins, Caron a terminé la partie avec 30 passes complétées en 42 tentatives pour des gains de 355 verges par la voie des airs.

- Les Carabins (3-0) ont fait salle comble au CEPSUM pour un deuxième match consécutif, une première dans l’histoire de l’équipe.