Tennis

Sylvain Bruneau vante la résilience de Françoise Abanda

Publié | Mis à jour

Françoise Abanda ne l’a pas eu facile mardi soir à Québec, mais sa confiance et sa résilience lui ont permis de revenir de l’arrière pour vaincre la cinquième tête de série Varvara Lepchenko en trois manches de 5-7, 7-5 et 6-4, croit Sylvain Bruneau.

L’entraîneur et capitaine de la Fed Cup a aimé ce qu’il a vu d’Abanda mardi soir contre une joueuse, le rappelle-t-il, qui a déjà été classée 19e mondiale.

«Elle a démontré beaucoup de résilience. Les échanges étaient corsés, difficiles sur le plan physique, mais elle s’est bien accrochée parce que son adversaire jouait un excellent match. Lentement, mais sûrement, elle a été en mesure de renverser la vapeur et d’aller chercher une deuxième manche très difficile», analyse-t-il.

Il s’agissait pour la 122e raquette mondiale d’une autre grosse victoire contre une adversaire mieux classée qu’elle au classement WTA.

«Françoise prend en confiance et en maturité sur le terrain. Elle se sent vraiment à l’aise contre des filles du top 100, ça fait plusieurs victoires qu’elle engrange contre elles au cours des six derniers mois. Elle sent qu’elle a sa place parmi le top 100 et ensuite, on continue d’avancer.»

Si Abanda est dans de bonnes dispositions psychologiques actuellement, ce sont aussi ses qualités athlétiques qui lui ont permis de demeurer dans son match contre Lepchenko.

«Sur le plan physique, elle a beaucoup progressé. Elle est plus rapide sur le terrain et on l’a vu hier, elle est capable de jouer de longs matchs de plus de deux heures, un match très physique, et elle était encore en forme à la fin du match.»

Elle aura fort à faire en quarts de finale de la Coupe Banque Nationale contre la Hongroise Timea Babos, 63e mondiale, «une fille qui frappe très fort», selon Sylvain Bruneau.

N’empêche, Abanda y croit plus que jamais et la motivation ne manque pas à Québec, devant ses partisans. C’est une occasion en or pour elle de poursuivre sa progression vers son but : être du tableau principal des Internationaux d’Australie au début de la prochaine saison sans avoir à passer par les qualifications.