Sebastian Vettel

Photo : Sebastian Vettel Crédit : AFP

F1

GP de Singapour : Ferrari et Sebastian Vettel doivent réagir

AFP 

Publié | Mis à jour

Ferrari et Sebastian Vettel, qui ont perdu la tête du Championnat des pilotes à Monza pour la première fois cette année, doivent absolument réagir lors du GP de Singapour, quatorzième manche de la saison, sur un tracé a priori favorable.

Après Spa et Monza, deux circuits aux caractéristiques avantageant les Flèches d'argent, la Scuderia se retrouve sur un terrain qui lui convient mieux avec le tracé urbain de Marina Bay.

Peu de lignes droites, beaucoup de virages et une piste très étroite par endroits: Vettel espère vivre le même week-end qu'en Hongrie, où il avait bénéficié de l'aide décisive de l'autre Ferrari de Kimi Räikkönen.

«En ce moment, Mercedes est devant, mais je suis très confiant dans les modifications que l'on va apporter à notre voiture», juge-t-il.

L'Allemand, distancé de trois points seulement par Lewis Hamilton (Mercedes), détient le record de succès à Singapour avec quatre victoires. Une nouvelle première place semble nécessaire s'il ne veut pas voir sa quête d'un cinquième titre mondial mise entre parenthèses.

Pénalités

Déplorant la situation ubuesque observée au récent GP d'Italie --où neuf pilotes ont été sanctionnés d'un total cumulé de 150 places sur la grille pour des infractions techniques--, Chase Carey, le patron de la F1, a indiqué qu'il était favorable à une refonte du système de pénalités.

«On a clairement atteint un stade où il ne fonctionne pas comme nous l'aimerions, quand, comme à Monza, la moitié ou presque de la grille a reçu une pénalité que personne ne peut vraiment comprendre», estime-t-il.

«Ces pénalités pour des moteurs ou des boîtes de vitesses sont complètement injustes pour les pilotes», abonde le Finlandais Mika Häkkinen, champion du monde en 1998 et 1999.

Parmi les équipes qui ont fait le choix de changer un maximum d'éléments en Italie figure Red Bull, qui s'est fixé pour objectif de gagner plusieurs courses d'ici fin novembre.

Les monoplaces de Daniel Ricciardo et Max Verstappen sont très attendues à Singapour, malgré leur déficit de puissance par rapport à Ferrari et Mercedes.

«Je pense que Red Bull sera rapide ce week-end», prédit ainsi Hamilton, avant d'ajouter, évidemment, qu'il s'aligne «dans le but de gagner».