SPO-CARABINS-REDMEN

Crédit : JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Alouettes

«Aujourd’hui, je dirais non» - Danny Maciocia

Publié | Mis à jour

À la suite du congédiement de l’entraîneur-chef des Alouettes de Montréal Jacques Chapdelaine, les rumeurs repartent de plus belle quant à l’identité de son successeur. Malgré que son nom revienne inévitablement dans les discussions, Danny Maciocia ne sera pas le nouveau pilote de la formation montréalaise l’an prochain.

«Aujourd’hui, je dirais non, a immédiatement avoué Maciocia lorsque questionné sur son intérêt pour le poste, quelques heures après le congédiement de Chapdelaine. Je ne vois également pas cet appel venir. L’an passé, ça n’a pas fonctionné, parce qu’il y a un paquet de choses sur lesquelles on ne s’entendait pas.»

«J’espère être à l’Université de Montréal l’an prochain et si je ne suis pas ici, c’est parce que la Directrice des programmes sportifs, Manon Simard m’a renvoyé», a lancé à la blague celui qui n’a pas trop à s’inquiéter pour son poste.

À voir comment les choses se sont déroulées pour les Alouettes et les Carabins depuis qu’il a pris la décision de demeurer aux commandes des Bleus, Maciocia peut difficilement regretter son choix.

«Quand j’ai pris ma décision en décembre, je savais ce que j’avais ici et ce qui se passait de l’autre côté de la montagne. Si on a d’aussi bons résultats, c’est parce qu’on a des gens qui partagent la même vision et les mêmes objectifs.»

Plusieurs décisions prises par les hautes instances des Alouettes, dont celle de se débarrasser du secondeur Bear Woods en début de saison, ne laissent pas croire que les dirigeants étaient tous sur la même longueur d’onde chez les Moineaux.

Pas une nécessité

Maciocia a passé 14 ans dans la Ligue canadienne de football (LCF) pendant lesquelles il a remporté la Coupe Grey à deux reprises.

S’il avoue avoir passé de très belles années dans la LCF, il ne sent pas la nécessité d’y faire un retour dans un avenir rapproché.

«Je n’ai vraiment pas besoin de retourner dans cette étape de ma vie. Tout va bien ici. Ma famille est bien et ça me donne une bonne flexibilité», a avoué celui qui a notamment fait partie du personnel d’entraîneurs des Alouettes de 1996 à 2001.

Un appel surprenant

En plus de Chapdelaine, les Alouettes ont renvoyé Noel Thorpe, le coordonnateur défensif de l’équipe et c’est ce dernier qui a appris la nouvelle à Maciocia, tôt en matinée.

«Noel m’a appelé, pendant que j’étais dans ma voiture et j’étais sous le choc. Il était surpris! Lorsque tu te fais renvoyer, il y a toujours une période de choc et c’est normal, mais quand je l’ai vu, il allait bien.»

Malgré les insuccès des Alouettes lors des dernières années, l’unité défensive de Thorpe représentait l’une des meilleures de la LCF.

Il ne serait donc pas surprenant de le voir se trouver un nouvel emploi sous peu.

Est-ce que cet emploi pourrait se trouver aux côtés de Maciocia avec les Carabins?

«Ce n’était pas la journée pour parler de ses plans», a simplement admis le pilote des Bleus.