Crédit : AFP

Tennis

La prochaine Sharapova

Publié | Mis à jour

La jeune Américaine Sofia Kenin fait partie des étoiles montantes du tennis féminin. À 18 ans seulement, elle a atteint le troisième tour des derniers Internationaux des États-Unis, s’inclinant face à son idole de jeunesse, Maria Sharapova. Celle qui affrontera la favorite de la Coupe Banque Nationale, Lucie Safarova, jeudi soir, n’est certainement pas à prendre à la légère.

L’Américaine d’origine russe figure au 112e rang du classement mondial de la WTA. Seules sa compatriote américaine Catherine « CiCi » Bellis (42e) et la Tchèque Marketa Vondrousova (64e) la devancent au classement, chez les joueuses âgées de 18 ans et moins.

Débarquée aux États-Unis à un très jeune âge, elle n’a que quelques souvenirs de sa vie à Moscou. C’est à l’âge de cinq ans qu’elle a commencé à jouer au tennis, entraînée par son père Alexander qui a aussitôt décelé un certain talent.

Kenin a par la suite gravi les échelons à la vitesse grand V. En 2014, elle a remporté la Fed Cup junior avec les États-Unis, en compagnie de Bellis et Tornado Alicia Black. Un an plus tard, elle remportait le championnat national américain des moins de 18 ans, à l’âge de 16 ans, pour ainsi obtenir un laissez-passer pour les Internationaux des États-Unis seniors.

Chez les juniors, elle a atteint la finale du US Open en 2015, puis la demi-finale en 2016. Elle a par la suite remporté trois tournois au niveau ITF.

Un membre de l’équipe des communications de la WTA mentionnait même mercredi au Journal qu’elle fait partie des beaux espoirs du circuit, au même titre que la Canadienne Bianca Andreescu.

Beau parcours

Bref, sa prestation au tournoi du Grand Chelem cette année ne faisait que suivre sa courbe de progression.

Après avoir défait la 32e tête de série, Lauren Davis, au premier tour, elle a disposé de son amie Sachia Vickery lors de la ronde suivante pour obtenir la chance d’affronter son idole, Sharapova.

Malgré son jeune âge et son manque d’expérience, Kenin ne s’en est pas laissé imposer par la grande Russe, lui donnant du fil à retordre lors de la première manche que Sharapova a finalement remportée 7-5 pour ensuite s’imposer 6-2 lors du second set.

«C’était incroyable ! J’ai adoré ce match et ce fut vraiment une belle expérience pour moi. J’ai joué un très bon match, mais c’est une excellente joueuse. J’ai beaucoup de respect pour elle», a mentionné Kenin, mercredi, à la sortie de son entraînement au PEPS de l’Université Laval.

D’ailleurs, certaines comparaisons entre la prometteuse jeune raquette et Sharapova ont été établies lors du US Open en raison des origines russes des deux joueuses, mais également de leur style combatif, du fait qu’elles font toutes les deux partie des joueuses commanditées par la multinationale Nike, mais aussi en raison de leur amour pour... les bijoux !

«On vient du même pays, on a la même hargne et attitude face à la compétition. C’est flatteur d’être comparée à Sharapova», a mentionné la blondinette qui, à 5 pi 7 po, doit toutefois concéder cinq pouces à sa rivale.

Progression rapide

D’ailleurs, tout de suite après son élimination à Flushing Meadows, Kenin a annoncé qu’elle renonçait à un stage universitaire dans la NCAA et qu’elle passait directement chez les professionnelles. Son premier arrêt : Québec !

D’entrée de jeu, elle a défait la Tchèque Tereza Martincova. Jeudi soir, elle fera face à un gros test en Safarova, vers 20h30.

«C’est une excellente joueuse qui possède tellement d’expérience. Je vais jouer le meilleur match que je peux et on verra pour la suite.»

Confiante en ses moyens, elle a d’ailleurs des objectifs bien précis pour sa carrière. Lorsque questionnée à savoir si elle avait dans sa mire de percer le top 100, elle n’a pas mis de temps à reprendre l’auteur de ces lignes.

«Moi, c’est plus le top 10.»