Boxe

Golovkin ou Canelo? David Lemieux n'hésite pas

Publié | Mis à jour

Pour avoir déjà affronté Gennady Golovkin et avoir perdu contre lui par K.-O. technique au huitième round au Madison Square Garden de New York en 2015, David Lemieux n’hésite pas quand on lui demande qui du Kazakh ou de Saul «Canelo» Alvarez l’emportera au T-Mobile Arena de Las Vegas ce samedi.

Pour le protégé d'Eye of the Tiger Management, l'issue de ce méga-combat d’unification des poids moyens du World Boxing Council (WBC), de la World Boxing Association (WBA), de l’International Boxing Federation et du magazine The Ring ne fait pas de doute.

«Golovkin, a lâché Lemieux en entrevue sur TVA Sports, mercredi. Je pense même que ce sera pas mal facile pour lui.»

Le boxeur québécois cite entre autres la différence de gabarit Golovkin et le Mexicain, qui n’a selon lui peut-être pas assez boxé chez les 160 lb.

«Canelo embarque chez les vrais 160 lb. Ça va faire une différence contrairement aux 155 lb. Ce sont deux excellents boxeurs, mais l’avantage va à Golovkin à cause de son expérience et de sa technique de boxe. Canelo a un style agressif, mais un gars comme Golovkin peut quand même facilement s’y adapter.

«Je dis ça aussi parce que je veux que ce soit moi qui le batte. Je n’ai jamais affronté Canelo, mais Golovkin est mythique et calculateur dans le ring. Il est difficile à mélanger.»

C’est que Lemieux aurait bien aimé affronter le gagnant du duel Golovkin-Alvarez mais, pour l’instant, attend l’issue du combat pour voir ce que fera Miguel Cotto, sa cible immédiate. Le Portoricain veut lui-même se mesurer au vainqueur du week-end.

«On va attendre à après le combat, mais les discussions entre Miguel Cotto et moi sont sur la table. Beaucoup de monde veut ce combat, incluant moi. Cotto veut maximiser sa bourse avant sa retraite; moi je suis là.»

Lemieux avait déjà exprimé son intention de se mesurer à l’ancien champion des poids moyens du WBC et, en ce sens, refusé un affrontement contre le champion de la WBO, Billy Joe Saunders.

Petites blessures obligent, Lemieux a pris du repos, mais est de retour à l’entraînement. Un gala à New York à l'hiver donnerait amplement le temps au Québécois d’arriver prêt à 100 % contre un adversaire de l’envergure de Cotto.

Une jointure et une épaule meurtries ont posé problème au pugiliste de 28 ans lors de sa victoire sur décision unanime contre le Mexicain Marcos Reyes au T-Mobile Arena de Las Vegas en mai dernier.