Jake Guentzel et Anthony Mantha

Photo : Jake Guentzel et Anthony Mantha

LNH

10 joueurs de deuxième année à surveiller

Publié | Mis à jour

La saison dernière, plusieurs recrues ont fait écarquiller les yeux des amateurs de la Ligue nationale de hockey. À commencer par Auston Matthews et ses coéquipiers des Maple Leafs de Toronto William Nylander et Mitch Marner.

Parmi les autres joueurs à avoir amorcé leur carrière avec fracas, n’oublions pas l’attaquant des Jets de Winnipeg Patrik Laine et le défenseur des Blue Jackets de Columbus Zach Werenski.

On doit s’attendre à ce que ces joueurs répètent leurs exploits cette saison. D’autres sauront surprendre.

Le magazine The Hockey News a identifié 10 joueurs de deuxième année qui pourraient s’établir comme des menaces offensives en 2017-2018.

Christian Dvorak, Coyotes de l’Arizona

La saison dernière a été en deux temps pour Dvorak, qui a récolté 12 points à ses 39 premiers matchs, avant d’ajouter 21 points dans les 39 derniers.

Ses compagnons de trio étaient alors Shane Doan et Brendan Perlini. Cette fois, il devrait jouer sur la deuxième unité. Une plus grande contribution est donc attendue.

Anthony Mantha, Red Wings de Detroit

Après une année impressionnante dans la Ligue américaine en 2015-2016, Mantha n’est pas parvenu à se tailler un poste au terme du camp d’entraînement la saison dernière. Il s’agissait d’une décision surprenante, particulièrement quand on connaît le besoin criant de jeunes talents des Red Wings.

Mais Mantha était formidable dans la LAH, obtenant huit buts et 10 points à ses 10 premiers matchs du premier mois d’activités. Cela faisait de lui un candidat évident pour un rappel et le téléphone a fini par sonner en début novembre.

À partir de ce moment, Mantha a également été excellent. Du moment où il a été rappelé jusqu’à la fin de la campagne, Mantha a été le quatrième meilleur pointeur des Red Wings, revendiquant 17 buts et 36 points, et il a terminé au troisième rang pour les buts, bien qu’il ait disputé moins de rencontres que tous les joueurs le devançant.

Ses instincts de marqueur étaient évidents et il ne pourra que s’améliorer en gagnant de l’expérience et en bénéficiant de meilleures occasions de se faire valoir.

Il possède les outils pour être déployé sur le premier trio et pour être employé sur la première unité de l’avantage numérique. Avec une année complète maintenant derrière la ceinture, il pourrait être une valeur sûre pour marquer 20 buts.

Nick Schmaltz, Blackhawks de Chicago

Il devrait être le principal bénéficiaire du départ d’Artemi Panarin.

Ses habilités offensives devraient lui permettre de faire partie du top 6 à Chicago. S’il remplace le Russe sur le trio de Patrick Kane, il laissera assurément sa marque.

Promu dans la LNH le 15 janvier après un séjour dans la Ligue américaine, il a amassé 24 points à partir de cette date, une récolte bonne pour le huitième rang parmi les recrues.

Mikko Rantanen, Avalanche du Colorado

Rantanen a été l’un des rares joueurs excitants de l’Avalanche la saison dernière. Il a d’ailleurs été l’unique marqueur de 20 buts de l’équipe.

Seuls Matt Duchene et Nathan MacKinnon ont totalisé plus de points que lui (38).

Cette année, on doit s’attendre à ce qu’il passe la majorité de son temps de jeu avec MacKinnon au sein du premier trio.

Jake Guentzel, Penguins de Pittsburgh

Guentzel est le choix le plus facile à faire pour rédiger cette liste de joueurs dominants à leur deuxième année. Non seulement a-t-il marqué 16 buts et produit 33 points en 40 matchs, mais il a aussi été phénoménal durant les séries éliminatoires.

Durant le parcours des Penguins vers leur deuxième Coupe Stanley en deux ans, Guentzel a amassé 13 buts, le plus haut total, ajoutant huit mentions d’aide. Seuls Phil Kessel, Sidney Crosby et Evgeni Malkin revendiquent une meilleure récolte de points.

Ce qui augmente les chances de Guentzel de connaître une deuxième saison prolifique est qu’il a fait sa niche aux côtés de Crosby. Les deux joueurs ont évolué sur le même trio pendant 300 minutes à cinq contre cinq et ont continué à faire la paire durant les séries, étant pratiquement inséparables à cinq contre cinq. Si Guentzel demeure l’acolyte de Crosby cette saison, il est pratiquement assuré qu’il aura une excellente année.

Un aspect à surveiller, toutefois, est son pourcentage de conversion de tirs. Il flirtait avec les 20% durant la saison régulière et les 25% durant les séries. Une telle efficacité ne peut être maintenue. La question est de savoir jusqu’à quel point elle va diminuer.

Oliver Bjorkstrand, Blue Jackets de Columbus

Bjorkstrand peut être considéré comme la carte cachée de cette liste. Il faut dire qu’il compte le moins d’expérience parmi ces 10 joueurs.

Il a participé à seulement 26 matchs, mais il était dynamique offensivement. Il a amassé six buts et 13 points, tous ces filets et 12 de ces points étant inscrits dans une séquence de 21 matchs à la fin de la saison.

Donc, ça équivaut à une moyenne supérieure à un point aux deux matchs avec un temps de jeu de joueur de quatrième trio. Sans compter que son ratio de points par tranche de 60 minutes disputées se comparait à celui de Mark Scheifele, Nicklas Backstrom et Brad Marchand.

Michael Matheson, Panthers de la Floride

C’est difficile pour une recrue en défensive de se démarquer en Floride quand elle est dans l’ombre d’Aaron Ekblad, un des meilleurs jeunes défenseurs, mais Matheson devrait certainement attirer plus d’attention.

Son nom n’est pas extrêmement populaire, mais l’athlète de 23 ans s’est fait un nom avant même d’amorcer sa première année en Floride en recevant les honneurs de meilleur défenseur des Championnats du monde de 2016.

Maintenant, il est temps pour Matheson de franchir la prochaine étape dans la LNH. Lors de sa première campagne, il a inscrit sept buts et 17 points – le 10e plus haut total parmi les recrues en défensive – et ce n’était pas vraiment surprenant considérant son talent offensif.

Mais le temps de jeu qu’il a pris en charge surprend davantage. Il a été utilisé 21 minutes 3 secondes en moyenne par soir, le troisième plus haut total parmi les défenseurs des Panthers, et Matheson a souvent fait face aux meilleurs attaquants adverses. Parfois, Matheson talonnait Ekblad et Yandle pour le rôle de premier défenseur. Il pourrait voir ses responsabilités croître cette saison.

Pavel Zacha, Devils du New Jersey

Tous les yeux sont rivés sur Nico Hischier au New Jersey. Avec raison. Le tout premier choix du dernier repêchage aura les projecteurs braqués sur lui en raison de la blessure à Travis Zajac, ce qui forcera probablement le centre suisse à accepter d’entrée de jeu le rôle d’attaquant de premier trio.

Toute cette attention permettra à Zacha de passer sous le radar. Ce n’est pas une mauvaise chose pour un jeune joueur de centre. Zacha a connu une saison décevante en quelque sorte, se voyant octroyer un temps de jeu digne d’un attaquant des troisième et quatrième trios.

Le Tchèque n’a récolté que huit filets et 24 points, mais il a un sérieux potentiel de s’imposer comme un marqueur de première classe au New Jersey.

Nikita Zaitsev, Maple Leafs de Toronto

Tout le monde sera focalisé sur Matthews, Marner et Nylander, mais un des joueurs de deuxième année les plus importants sera Zaitsev.

Après seulement une saison dans la grande ligue, Zaitsev montre tous les atouts d’un excellent défenseur. Il se déplace bien, passe précisément la rondelle et a prouvé qu’il pouvait mettre des points au tableau, en plus d’être plus que bien outillé pour faire face aux meilleurs joueurs adverses.

Notez qu’il a obtenu quatre buts et 32 points la saison dernière alors que son indice de qualité de compétition était le deuxième plus haut parmi les défenseurs des Leafs. Alors, comment Zaitsev effectuera-t-il un autre pas vers l’avant?

Ce serait déjà bien qu’il duplique ses performances de l’an dernier. Il obtenait 22 minutes par match et a permis aux Leafs d’afficher leur meilleure efficacité défensive depuis des lunes.

Pour amener son jeu à un autre niveau, il doit prouver qu’il peut dicter l’action également. On pourrait lui reprocher un défaut. Ses indices de possession de rondelle étaient en-deçà de la moyenne et une amélioration dans cette facette du jeu en ferait sans doute un défenseur de première paire.

Josh Morrissey, Jets de Winnipeg

La mise sous contrat de Dmitry Kulikov pour une durée de trois ans pouvait, d’un point de vue, être qualifiée de surprenante. Les Jets comptent sur quatre défenseurs pouvant évoluer sur les deux premières paires en Dustin Byfuglien, Jacob Trouba, Tyler Myers et Tobias Enstrom et s’il y avait réellement un besoin pour un cinquième arrière, le rôle semblait fait sur mesure pour Morrissey.

En tant que recrue, Morrissey a récolté six buts et 20 points, en plus de se voir confier plus de 19 minutes par match. Régulièrement, il était jumelé à Byfuglien.

Il aura peut-être moins d’occasions de menacer en offensive, mais son talent ne disparaîtra pas soudainement. En tant que deuxième option sur l’avantage numérique ou comme défenseur déplaçant bien la rondelle parmi les trois derniers défenseurs de l’équipe, Morrissey peut exceller et, au sein d’une équipe rapide, sa capacité à manier la rondelle en l’éloignant des zones dangereuses pourrait se montrer fort utile.

Le fait qu’il ait su se débrouiller aux côtés de Byfuglien augure bien pour la suite des choses s’il y a un blessé en défensive.

Lisez ICI le texte original de Hockey News