Impact

Alberto Gilardino veut un poste à Montréal

Agence QMI / Dave Lévesque

Publié | Mis à jour

Il y a un Italien de plus à l’entraînement chez l’Impact depuis le début de la semaine, mais il ne faut pas nécessairement s’attendre à le voir porter le maillot bleu-blanc-noir dans un avenir rapproché.

Alberto Gilardino, qui a gagné la Coupe du monde avec l’Italie en 2006, est en effet en ville pour la semaine afin de retrouver la forme en s’entraînant avec l’Impact.

Le principal intéressé, qui a également remporté une Ligue des champions et une Coupe du monde des clubs avec l’AC Milan, espère vraisemblablement en faire assez pour convaincre l’état-major de l’équipe de lui offrir un contrat.

«On s’est contacté et j’ai la chance de venir ici me remettre en forme, et j’espère rester dans la MLS et finir ma carrière ici», a-t-il signifié par l’entremise d’un interprète.

Plus modéré

Dans le camp de l’Impact, on se montre beaucoup plus modéré quant à la situation. Même si l’équipe n’a marqué qu’un seul but à ses trois derniers matchs, on n’est pas prêt à tout donner à un vétéran de 35 ans qui a marqué 188 buts en 514 matchs en série A.

«Tout est possible, on sait que c’est une courte période pour analyser tout ça, mais il se retrouve dans de bonnes conditions puisqu’il connaît quelques-uns des gars», a indiqué Mauro Biello.

Pour Gilardino, qui a déjà porté les couleurs du FC Bologne en 2012-2013 avant l’ère Joey Saputo, ça serait une occasion de retrouver son vieil ami Marco Donadel, dont il a été coéquipier avec la Fiorentina de Florence.

«J’ai la chance de rencontrer le président et je connais quelques joueurs ici, et je voulais me remettre en forme. Je vais voir si j’ai une bonne chance de rester ici.

«Il y a trois ans, on avait eu des contacts. J’aurais aimé venir ici après mon contrat en Chine, mais je ne voulais pas déménager ma famille et mes enfants tout de suite.»

Soutenir le rythme

Mardi, Gilardino semblait à point techniquement, mais n’était pas toujours en mesure de soutenir le rythme sur le plan physique.

«Tu vois qu’il a beaucoup de talent, a reconnu Samuel Piette. Il commence à être plus âgé, alors la forme physique n’est pas là, mais il est ici pour ça et on va voir au courant de la semaine.

«On voit qu’il a de très grandes qualités techniques, il fait des petits gestes qu’on n’est pas habitué de voir et il sait où placer.»

Mauro Biello aura une meilleure idée de ses capacités mercredi, dans un entraînement qui sera plus intense.

«Demain [mercredi], on va jouer à 10 contre 10 où ça va être plus ouvert. Il est venu ici pour se remettre en forme et après ça, on va voir.»

Faire vite

Disons que Gilardino va devoir en faire beaucoup en peu de temps pour convaincre la direction de l’Impact.

Les effectifs des équipes de la MLS seront gelés pour le reste de la saison à compter de vendredi. Qui plus est, le club devrait acquérir une place de joueur international.

«Je me suis entraîné en Italie au cours des trois derniers mois avec un préparateur physique et une équipe de jeunes», a assuré Gilardino.

«Je me sens bien et j’ai besoin de temps pour m’adapter à l’équipe, mais j’aimerais aider le plus vite possible.»