Canadiens

Du caractère à revendre au camp des recrues des Canadiens

Du caractère à revendre au camp des recrues des Canadiens

Renaud Lavoie

Publié 10 septembre 2017
Mis à jour 10 septembre 2017

Le tournoi des recrues est terminé à Toronto et la formation des Canadiens n’était peut-être pas la plus talentueuse, mais on ne pourra pas lui reprocher de ne pas avoir de caractère, un aspect très important aux yeux du directeur général Marc Bergevin.

Prenons l’exemple de Daniel Audette. Repêché en cinquième ronde en 2014, il avait été retourné à son club junior (Sherbrooke) après ses deux premiers camps des recrues. C’était un joueur bourré de talent qui semblait vouloir éviter les contacts à tout prix et qui était un joueur qui n’aimait pas trop aller dans le trafic.

Aujourd'hui, c’est tout le contraire. Non seulement on parle d’un joueur transformé de ce côté, et même s’il n’est pas très grand à 5 pieds 9 pouces, il ne recule devant personne et n’a pas peur d’initier le contact. C’est loin d’être un joueur parfait, mais c’est au moins un joueur transformé qui va dans la bonne direction.

Il y a d’autres joueurs qui ont ouvert les yeux des dirigeants. On peut penser à William Bitten, repêché en troisième ronde en 2016, qui aime dire qu’il s’inspire du jeu de Brendan Gallagher. On peut comprendre pourquoi.

Michael Pezzetta, choix de sixième ronde en 2016, n’a pas froid aux yeux et même s’il n’est pas le joueur le plus talentueux sur la glace, c’est un travailleur acharné qui a un coup de patin surprenant.

Un autre joueur qui a démontré de belles choses est Thomas Ebbing, qui a marqué trois buts en deux rencontres. Il a disputé la dernière saison à Michigan State et a un contrat de la Ligue américaine. Il a trouvé une bonne façon de se faire remarquer et qui sait, s’il connaît une bonne saison, il pourra signer un contrat de la LNH avec les Canadiens.

Deux bons défenseurs

Le duo Victor Mete-Noah Juulsen a été le plus efficace. On sent que Juulsen a une longueur d’avance chez les recrues, mais il ne faut pas s’attendre à ce qu’il débute la saison à Montréal. Choix de première ronde des Canadiens en 2015, on sent qu’il a encore besoin de millage.

Ce n’est pas un défenseur qui aime monter avec la rondelle, mais il est drôlement efficace défensivement. Bien hâte de voir comment il va se comporter dès vendredi lors des matchs intraéquipes.

Pour ce qui est des gardiens, rappelez-vous de Michael McNiven. Aussi incroyable que ça puisse paraître, il n’a jamais été repêché et n’a subi que neuf revers en temps réglementaire en 52 décisions la saison dernière avec Owen Sound, dans la Ligue junior de l’Ontario.

Il a signé un contrat de trois ans avec les Canadiens en 2015 et il est évident que ce gardien est voué à une belle carrière. La question est de savoir s’il débutera la saison dans la Ligue américaine ou dans la ECHL.