Crédit : AFP

Tennis

À Québec pour gagner

Publié | Mis à jour

Françoise Abanda connaît sans aucun doute la meilleure saison de sa jeune carrière sur le circuit de la WTA.

Après avoir franchi deux étapes importantes en passant le premier tour de deux tournois du Grand Chelem, à Wimbledon et à Roland-Garros, elle se présente à la Coupe Banque Nationale avec la conviction qu’elle peut devenir la première joueuse canadienne à remporter le tournoi.

La Québécoise de 20 ans est d’ailleurs la Canadienne la mieux classée de la compétition, elle qui se situe au 131e rang mondial.

«Je pense que j’ai le potentiel de gagner des titres comme ça et c’est ce que je veux faire, a-t-elle lancé sans détour, dimanche après-midi. Ça fait partie des objectifs que je me suis fixés. Je veux terminer l’année dans le top-100 et c’est un tournoi idéal pour me permettre de passer à une autre étape et de me rapprocher de mon objectif.»

Inspirée par Sloane Stephens

Abanda se retrouve d’ailleurs à Québec avec une mentalité différente des dernières années. Pour la première fois de sa carrière, elle a obtenu un laissez-passer en raison de son classement.

«Quand j’ai commencé à jouer ici je pensais avoir de l’expérience, mais ce n’était pas le cas, j’étais encore jeune dans ma tête. Je suis encore jeune, mais j’ai joué les plus gros tournois du monde cette année. Ça me permet d’être plus à l’aise de jouer un 250 comme Québec.»

Chose certaine, Françoise Abanda semble voir l’avenir d’un bon œil. Non seulement son jeu a connu une progression constante dans la dernière année, mais, également, le tennis féminin est plus ouvert que jamais. Preuve la plus récente : la 83e joueuse mondiale, Sloane Stephens, vient de remporter les Internationaux des États-Unis.

«Ça me donne de l’espoir. Sloane n’a pas joué toute l’année et elle arrive et gagne. Il y a aussi Jelena Ostapenko qui a gagné Roland-Garros et que j’ai presque éliminée à Wimbledon.

«Il y a une ouverture sur le circuit féminin et, si tu joues bien, tu as vraiment des chances de te faire une place parmi les meilleures. C’est encourageant de voir des filles gagner comme ça, alors que j’ai déjà joué contre elles et que je les ai même battues chez les juniors.»

Wozniak et Dodin

Abanda fera son entrée sur le court principal mardi soir vers 20 h 30, face à l’Américaine Asia Muhammad.

Lundi, toutefois, ce sera l’entrée en scène de la championne en titre Océane Dodin qui affrontera la Canadienne Gabriela Dombrowski dès 19 h 30.

Aleksandra Wozniak se frottera ensuite à Varvara Lepchenko dans le dernier match de la soirée sur le court principal du PEPS.