Crédit : MARTIN ALARIE/AGENCE QMI

LHJMQ

L’Océanic attend de connaître le sort réservé à Samuel Dove-McFalls

Publié | Mis à jour

En attendant de connaître les plans des Flames de Calgary envers Samuel Dove-McFalls, l’état-major de l’Océanic de Rimouski espère que le ciel ne lui tombera pas sur la tête d’ici la fin de septembre.

Les chances que l’attaquant de 20 ans entame sa carrière dans la Ligue américaine de hockey (LAH) dès cette saison sont bien réelles.

Comme la plupart de ses homologues à cette période-ci de l’année, Serge Beausoleil invoque actuellement tous les saints du ciel pour que les formations de la Ligue nationale de hockey (LNH) ne viennent pas contrecarrer ses plans.

Comme il l’a vécu avec le défenseur Loïc Leduc en 2015, le pilote de l’Océanic se retrouve à nouveau sur le qui-vive avec Dove-McFalls.

Calgary n’a pas tardé à réagir en juin dernier invitant le centre de Montréal à leur camp de perfectionnement, après le désistement des Flyers de Philadelphie de lui faire signer son premier contrat professionnel.

L’expérience fut concluante puisque le jeune homme poursuit son aventure au camp des recrues. Son jeu dans les deux sens de la patinoire et sa conquête de la Coupe du Président avec les Sea Dogs de Saint John lui procurent une visibilité accrue chez les Flames.

«On lui souhaite tout le succès possible, mais c’est un gars qui aurait une grande visibilité chez nous, a répliqué Beausoleil. J’ai l’impression d’encadrer un adulte quand je le vois agir dans le vestiaire et sur le banc. Il a récolté 53 points l’an dernier en jouant derrière une pléiade d’excellents joueurs.

«Depuis le début du camp avec l’Océanic, il a récolté 80 % d’efficacité pour les mises au jeu. Il est appelé à jouer un rôle primordial dans une équipe.»

Grand frère de Lafrenière

Même s’il s’est assuré d’obtenir un choix de première ronde en 2018 des Sea Dogs à titre de compensation dans l’éventualité où Dove-McFalls ne poursuivrait pas sa carrière dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), Beausoleil ne veut même pas imaginer la catastrophe que créerait son départ à Rimouski.

En plus de créer un trou béant dans la ligne de centre de l’Océanic, le vétéran assure le rôle de grand frère d’Alexis Lafrenière. Il dirige aussi allégrement Alex-Olivier Voyer depuis son arrivée. Les trois comparses formeraient l’un des trios les plus dangereux du circuit Courteau en 2017-2018.

«Il aime jouer avec Lafrenière et ça marche avec Voyer. J’en ai déjà jasé avec le directeur du développement des joueurs à Calgary, Ray Edwards. Les Flames sont conscients de cela. Ils ne se mouilleront pas parce qu’ils veulent le voir évoluer durant le camp d’entraînement», a indiqué Beausoleil.

Visite à Tracadie-Sheila

Entre-temps, l’Océanic disputera un deuxième match préparatoire consécutif dimanche après-midi face au Titan d’Acadie-Bathurst, cette fois à Tracadie-Sheila. Les Bas-Laurentiens tenteront de venger leur revers de 3-2 encaissé vendredi soir à Matane.

Le gardien Jimmy Lemay obtiendra son premier départ complet devant le filet des bleus.