Football universitaire RSEQ

Hugo Richard : «Nous avons manqué d’agressivité au troisième quart»

Publié | Mis à jour

Malgré la défaite, Hugo Richard a disputé son meilleur match à vie au CEPSUM.

Sous pression à plusieurs reprises, le pivot du Rouge et Or a complété 28 de ses 40 passes pour 318 verges. Laval a toutefois été limité à trois petits points en deuxième demie.

«Nous avons manqué d’agressivité et d’intensité au troisième quart (le Rouge et Or a été limité à 34 verges) et nous avons dû dégager trop souvent après seulement deux jeux, a raconté Richard. Ce n’est pas évident de trouver du momentum quand on se retrouve dans des positions de terrain difficiles, mais on doit néanmoins trouver le moyen d’aller chercher une couple de premiers essais.»

Félix Ménard-Brière a sorti trois excellents dégagements au troisième quart qui ont sérieusement compliqué la tâche du Rouge et Or, qui se retrouvait prisonnier profondément dans son territoire.

«Je pense que j’ai connu mon meilleur match, a souligné Richard, qui a été bien contenu dans sa pochette par la défensive des Carabins. J’ai complété quelques longues passes, mais on aurait dû capitaliser plus souvent puisqu’on se retrouvait souvent devant une défensive homme à homme. J’ai toutefois pris deux mauvaises décisions et j’ai été chanceux que ça donne seulement trois points.»

Bons débuts

Jordan Perrin a raté une interception de peu et Brian Harelimana a réussi un larcin qui a procuré un placement aux Bleus au quatrième quart.

À son premier départ en carrière, Alexandre Savard a été fort occupé avec sept réceptions pour 75 verges.

«J’ai eu des hauts et des bas, a résumé l’ailier espacé. Au début du troisième quart, j’ai raté une passe de touché par quelques pouces. Je veux capter tous les ballons venant dans ma direction. Notre plan était super bon, mais l’exécution n’était pas bonne au troisième quart.»

Les receveurs du Rouge et Or ont échappé trois passes dans les numéros qui auraient procuré des premiers essais, dont une lors de leur dernière série offensive du match.

Déception

Edward Godin était fort déçu de la tournure des événements. «C’est beaucoup trop donné, 21 points, a débité le vétéran ailier défensif. Je me sens coupable. Ce n’est pas facile de se rendre au quart-arrière quand tu mets de la pression à trois joueurs seulement, mais nous avons une ligne défensive assez expérimentée pour réussir.»

Le Rouge et Or a été blanchi au niveau des sacs, comparativement à quatre pour les Carabins.

Marc-Antoine Simard assure que le Rouge et Or était prêt pour le plan de match des Carabins.

«Ils ont exploité le centre du terrain, mais nous étions prêts pour ça, a mentionné le demi de coin. Ils ont été meilleurs que nous. C’est choquant d’accorder un touché sur un deuxième essai et 20, mais ce fut une question de pouces pour qu’on fasse le jeu. Leur exécution a été parfaite à certains moments.»