Tennis

Félix Auger-Aliassime couronné à Séville

Publié | Mis à jour

Avant le début de la saison, Félix Auger-Aliassime avait lancé qu’une victoire en Challenger pourrait être l’un de ses objectifs si tout fonctionnait comme son entourage et lui l’anticipaient. Voilà que le prodige québécois a été sacré champion dans un tournoi de cette envergure pour la deuxième fois en l’espace de quelques mois, samedi, à Séville, en Espagne.

Le tennisman de 17 ans a pris la mesure du favori local et 246e joueur au monde, Inigo Cervantes, en trois manches de 6-7 (4), 6-3 et 6-3, pour soulever le gros trophée après une bataille de 2 h 19 min sur terre battue. Cervantes, un ex-56e mondial, a dix ans de plus que le jeune Québécois.

Seuls Rafael Nadal et Richard Gasquet avaient auparavant mis la main sur plus d’un titre Challenger au même âge.

«Cette victoire est surtout importante, car elle va permettre à Félix de tourner définitivement la page de son été frustrant, sans pouvoir jouer, alors qu'il y avait tant de bons tournois à jouer, notamment au Québec. Il peut être fier de son jeu, mais aussi de son comportement cette semaine. Il a gagné trois matchs en trois sets, dont deux en perdant le premier», a exprimé par courriel son entraîneur Guillaume Marx, faisant référence aux deux mois d’activité ratés à cause de la blessure au poignet gauche de son poulain.

Déjà assuré de fracasser le top 200 pour la première fois de sa jeune carrière à la prochaine parution du classement de l’ATP, lundi, le Canadien, actuellement 226e au monde, devrait se retrouver autour de la 168e position grâce à ce sacre. L’athlète originaire de L’Ancienne-Lorette avait été envahi par le même sentiment d’ivresse à Lyon, en juin, où il était devenu le septième plus jeune joueur de l’histoire à rafler les honneurs d’un Challenger.

Force de caractère

Encore une fois, Auger-Aliassime a trouvé le moyen de puiser au fond de lui-même pour revenir de l’arrière. Après avoir été défait au bris d’égalité à la première manche, il s’est retrouvé rapidement dans les câbles en deuxième manche, tirant de l’arrière 0-3, avant d’exploser.

Le longiligne athlète, membre du Centre national d’entraînement de Montréal, a empoché les six jeux suivants et a poursuivi sur cette lancée au set décisif où il a mis un terme aux hostilités sur sa troisième balle de match, qui a dû être rejouée après une décision du juge de lignes renversée par l’arbitre.

Auteur de six as, le vainqueur a remporté 85 % de ses premières balles de service en plus de briser son adversaire à cinq reprises. Auger-Aliassime a seulement été victime de deux bris.

Prochain tournoi

Auger-Aliassime poursuivra sa tournée européenne cette semaine à Banja Luka, en Bosnie-Herzégovine, une épreuve offrant 43 000 € en bourses.