Canadiens

La première aux Canadiens

Publié | Mis à jour

Les Maple Leafs regorgent de bons jeunes joueurs. Théoriquement, les Auston Matthews, Mitchell Marner, William Nylander et Kasperi Kapanen ont encore l’âge de participer à un tournoi des recrues, mais ils ont déjà des postes à temps plein avec l’équipe de Mike Babcock. Ils n’étaient donc pas logiquement au Ricoh Coliseum, vendredi.

Pour cette rencontre inaugurale à ce tournoi des recrues, le Canadien affrontait justement les jeunes loups des Leafs. Le CH n’a pas un avenir aussi reluisant, mais le temps d’un soir, les espoirs en bleu, blanc et rouge ont triomphé ce ceux en bleu et blanc.

Mené par un Michael McNiven très confiant, le Tricolore l’a emporté 5-2 grâce à une poussée de quatre buts en troisième période.

Alexandre Alain a marqué le but vainqueur. Présent à ce camp avec un simple carton d’invitation, l’attaquant de l’Armada de Blainville-Boisbriand a déjoué Ian Scott d’un bon tir des poignets sur une descente à deux contre un.

Au cours des prochains jours, Alain cherchera à convaincre la direction de l’équipe de lui offrir un contrat, fort probablement de la Ligue américaine, où il pourrait jouer pour le Rocket de Laval.

«J’ai trouvé mon rythme à partir de la deuxième période, a mentionné Alain. Oui, je me bats pour un contrat, mais je ne pense pas en gagner un après une seule rencontre. Je devrai continuer à m’améliorer.»

Deux fois Ebbing

Thomas Ebbing, qui n’avait inscrit que trois buts en 35 matchs l’an dernier à l’Université Michigan State, s’est trouvé des talents de marqueur dans cette rencontre. L’Américain a réussi un doublé, marquant le premier et le quatrième but des vainqueurs. Encore inconnu du commun des mortels, Ebbing a paraphé une entente de la Ligue américaine en mai dernier.

William Bitten et Daniel Audette ont aussi touché la cible dans le camp du CH. À son premier match en un peu plus d’un an, Martin Reway a regagné confiance en fin de rencontre. Le petit ailier a servi une passe parfaite à Audette lors d’un but en supériorité numérique.

«Je suis complètement épuisé, a raconté Reway. J’ai les jambes lourdes en ce moment. Je devais m’y attendre après une aussi longue pause du hockey. Ça fait du bien de briser la glace. Je retrouverai ma force rapidement, je l’espère.»

Timothy Liljegren, le choix de premier tour des Maple Leafs lors du dernier repêchage à Chicago, a connu un baptême pour le moins pénible. Le défenseur suédois s’est retrouvé sur la glace pour les quatre premiers buts du Canadien. Les Leafs fondent de grands espoirs en lui. Ils devront rapidement oublier ce match.

McNiven joue avec aplomb

Dans les deux premières périodes, McNiven a été le meilleur joueur dans le camp montréalais. Sacré le gardien de l’année dans la Ligue junior de l’Ontario et dans la Ligue canadienne, McNiven a bloqué 34 des tirs 36 des Leafs. Il soufflera dangereusement dans le cou de Zachary Fucale pour le poste d’adjoint à Charlie Lindgren avec le Rocket.

L’ancien de l’Attack d’Owen Sound a aussi montré qu’il peut rapidement relancer le jeu. Pour un gardien, il est un très bon passeur.

«J’adore jouer la rondelle, a souligné McNiven. Ça rend la vie de mes coéquipiers beaucoup plus facile. Le hockey, c’est un jeu rapide. Alors, si on peut prendre l’adversaire à contrepied, il faut en profiter.»