SPO-ARTHUR-BETERBIEV

Crédit : JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Boxe

Beterbiev: le litige se poursuit

Publié | Mis à jour

Sans surprise, Artur Beterbiev n’était pas présent au lancement de GYM. Comme on le sait, il est au coeur d’un litige avec son promoteur et les démarches judiciaires sont enclenchées depuis le mois de juillet.

Au cours des dernières semaines, les deux parties ont pris part à leur interrogatoire respectif devant un juge de la Cour supérieure du Québec.

À moins d’une entente hors cour, elles se reverront au procès qui pourrait être présenté à la fin novembre dans les meilleurs délais.

«Ma priorité est de faire reconnaître notre contrat duquel il reste encore deux ans à écouler, a souligné Yvon Michel. Après, on verra ce qui va arriver.»

Michel ne serait pas au bout de ses peines. Comme il est indiqué dans son guide médias remis avant la conférence de presse, Vislan Dalkhaev est également impliqué dans un conflit juridique avec GYM.

À l’instar de son ami de longue date, il tente de se libérer de ses obligations contractuelles avec le promoteur québécois.

La décision rendue par le juge dans le dossier Beterbiev aura une incidence directe sur son sort.

En plus de ces deux pugilistes, Custio Clayton brillait aussi par son absence en raison d’un empêchement mystérieux.

Est-ce qu’il se trame quelque chose en coulisses avec lui ? Ce n’est pas le cas selon Michel. Il aurait des plans importants pour l’ancien olympien qui seraient annoncés bientôt. Un dossier à suivre...

D’octobre à novembre

Même si Top Rank détient les droits de son combat éliminatoire IBF des mi-lourds contre l’Allemand Enrico Koelling, Beterbiev n’est pas à l’abri des imprévus.

Dans les derniers jours, le protégé de Marc Ramsay a appris que la date et l’endroit avaient été modifiés.

Il devrait maintenant monter sur le ring le 11 novembre possiblement à Fresno, en Californie. On ne connaît pas les motifs de ces changements, mais au moins, ils ont été effectués avec un délai raisonnable.