Impact

Anthony Jackson-Hamel aura sa chance

Publié | Mis à jour

Jusqu’à nouvel ordre, Anthony Jackson-Hamel sera l’homme de confiance de Mauro Biello comme attaquant partant.

Biello ne l’a pas dit en ces mots, mais c’est ce qu’il a laissé entendre, mardi. Il faut dire que le Québécois fait flèche de tout bois, alors que Matteo Mancosu a perdu tous ses repères.

«Jackson méritait d’être partant lors du dernier match, mais il était avec l’équipe nationale», a précisé Biello.

«Avec ses performances et les contre-performances de Matteo, je dois faire des choix. Il nous reste huit matchs et je vais y aller avec les joueurs qui sont en forme. Pour l’instant, Jackson-Hamel a bien fait et il a mérité de commencer. Matteo doit se sortir de ce malaise.»

À la hausse

Pendant que l’Impact de Montréal et Mancosu perdaient 1-0 face au Fire de Chicago au Stade Saputo, samedi, Jackson-Hamel amassait un but et une passe dans une victoire de 2-0 du Canada sur la Jamaïque dans un match amical présenté à Toronto.

Est-ce que Jackson-Hamel s’est demandé si Biello avait un œil sur sa performance?

«C’est sûr que j’y pense, mais quand je joue avec le Canada, c’est pour gagner.»

À 24 ans, Jackson-Hamel, alias le Bombardier de Limoilou, vit une véritable éclosion. À ses trois premières saisons, l’attaquant a inscrit un but en 19 matchs. Cette année, il revendique sept buts et trois passes décisives en 14 apparitions, dont seulement cinq départs. Il marque un but toutes les 84 minutes, une moyenne étonnante.

«Cette année, ça se passe bien. Je marque des buts et j’obtiens des passes pas mal à chaque match. Je sens que mon statut est en train de changer, alors c’est bon pour moi.»

Saine compétition

Jackson-Hamel, qui ne manque pas de confiance, a toujours martelé qu’il voulait être l’attaquant titulaire. Cela dit, il ne se réjouit pas des malheurs de Mancosu.

«Il ne faut pas mettre l’accent sur qui, de moi ou Matteo, [sera partant]. À l’interne, oui nous sommes en compétition, mais on n’est pas fâchés l’un contre l’autre. On travaille ensemble, on va tous dans la même direction et on veut faire les séries.»

Jackson-Hamel croit que son coéquipier sera en mesure de sortir de sa léthargie.

«Matteo, c’est un gars qui a de l’expérience et je crois qu’il va être capable de retrouver sa confiance. Ce n’est peut-être pas moi qui suis le mieux placé pour en parler.»

Le club sur le cœur

La semaine dernière, Jackson-Hamel a étonné en confiant au collègue Olivier Brett qu’il n’écartait pas la possibilité de quitter Montréal s’il n’obtenait pas le temps de jeu qu’il estime mériter.

Mardi, le gaillard de 6 pi 1 po et 180 lb a minimisé la situation en répétant qu’il ne voulait pas quitter l’Impact et Montréal.

«En ce moment, je ne veux pas mettre l’accent là-dessus, on doit se concentrer sur la saison, on doit faire les séries. Je l’ai dit, je veux rester à Montréal, j’adore le club, je l’ai dans le cœur et c’est mon objectif.»

N’empêche que la saison qu’il connaît, jumelée aux ratés de Mancosu, fait augmenter sa valeur marchande d’une semaine à l’autre. Il ne faut donc pas s’étonner qu’il y ait des pourparlers pour une nouvelle entente contractuelle.

«C’est sûr qu’il y a des discussions en cours, mais je laisse ça à mon agent. Je mets toute mon attention sur le match de la fin de semaine et sur le reste de la saison.»