Alouettes

Le Rouge et Noir écrase les Alouettes

Publié | Mis à jour

Les Alouettes ont offert l’une de leurs pires performances des dernières années au stade Percival-Molson dans un match qu’ils ne pouvaient pas perdre.

Dans un match où elle a fait montre d’indiscipline et d’un manque d’exécution flagrant, la formation de Jacques Chapdelaine s’est inclinée 32 à 4 devant le Rouge et Noir d’Ottawa devant une foule de 18 325 spectateurs qui ont fait savoir leur mécontentement à plusieurs reprises.

Il s’agit d’une cinquième défaite à leurs six dernières rencontres pour les Montréalais, mais il y a encore pire. Avec ce revers, ils sont assurés de ne pas avoir le bris d’égalité avec Ottawa pour la saison 2017. Dans les dernières semaines de la campagne, cette soirée pourrait revenir les hanter s’ils sont encore dans la course pour une place en séries de fin de saison.

Durant ou Willy?

On se demandait si l’entraîneur-chef des Alouettes allait être patient avec son quart Darian Durant.

Il l’a été jusqu’à la dernière séquence à l’attaque de son équipe au troisième quart. Le vétéran, qui a été remplacé par Drew Willy pour les 18 dernières minutes de jeu, a fini sa soirée avec 12 passes complétées pour 140 verges, dont une de 56 verges à B.J. Cunningham, et une interception.

La question que les entraîneurs de l’unité offensive se poseront à leur prochaine séance vidéo: Durant ou Willy ? De la manière que Durant joue depuis quelques matchs, on se demande s’il ne devrait pas avoir un repos pour tenter de se ressaisir.

Pendant la saison morte, on croyait que les Alouettes avaient réalisé un bon coup en mettant la main sur Durant et qu’il pourrait faire produire l’attaque avec une certaine régularité.

Toutefois, la formation montréalaise est au même point ou presque dans plusieurs chapitres des statistiques de la LCF. On réalise maintenant que les problèmes sont beaucoup plus profonds.

L’indiscipline fait mal

Ce qui est encore plus préoccupant pour Chapdelaine et son groupe d’entraîneurs : l’indiscipline dont font preuve leurs joueurs dans des rencontres importantes.

Trop souvent, ils écopent de punitions qui sont attribuables à un manque d’exécution et d’effort. Les joueurs des Alouettes ont un sérieux examen de conscience à faire à ce niveau.

C’est bien beau l’agressivité, mais ils doivent apprendre à la canaliser. Une notion qu’ils n’ont pas encore saisie depuis le début de la saison, car ils sont les plus punis de la LCF depuis plusieurs semaines. Difficile de gagner des matchs dans ces conditions.

L’histoire se répète

On se répète comme un vieux disque rayé, mais les Alouettes ont offert une prestation horrible en première demie. C’est devenu une habitude, principalement au niveau de l’attaque.

Indiscipline, exécution poreuse et un manque d’esprit de corps résument les faits saillants des deux premiers quarts. Par chance, le Rouge et Noir n’a pas une saison comparable à celle de l’an dernier.

Au deuxième quart, les visiteurs ont notamment été en mesure de traverser le terrain grâce à quelques jeux offensifs, mais surtout en raison de cinq punitions des Alouettes. Celles de Greg Henderson et d’Anthony Sarao ont notamment fait mal à leur unité, qui a accordé le premier majeur de la rencontre.

Pendant ce temps, l’attaque montréalaise ne produisait que cinq premiers jeux sur un total de 149 verges.

Lorsque Boris Bede a produit le seul point des Alouettes, un simple, il a été applaudi en dérision par la foule.

Sans Olafioye

Contrairement à ce que l’entraîneur-chef des Alouettes avait annoncé mercredi, le bloqueur Jovan Olafioye brillait par son absence pour cette rencontre.

On a donc vu Kristian Matte comme bloqueur à gauche, une position à laquelle il n’a jamais joué durant sa carrière, même dans les rangs amateurs. Chris Greaves a pris sa place comme garde à droite.

Malgré un effort louable, Matte en a eu plein les bras durant toute la soirée et les ailiers défensifs d’Ottawa l’ont pris de vitesse à plusieurs reprises.

Darian Durant est chanceux d’avoir fini le match sur ses deux jambes.

L’ancien entraîneur Jacques Dussault a été honoré par les Alouettes à la mi-temps pour l’ensemble de sa carrière dans le football québécois.

Nik Lewis a capté une passe pour un 55e match de suite avec la formation montréalaise.