Bruny Surin

Photo : Bruny Surin Crédit : PHOTO GRACIEUSETÉ Tennis Canada/Danièle Francis.

Athletisme

Bruny Surin remporte une première manche contre Puma

Publié | Mis à jour

Le médaillé d’or olympique Bruny Surin vient de remporter la première manche d’un combat qui l’oppose au géant du sport Puma. La multinationale, qui a commercialisé des souliers «Cell Surin», n’est pas parvenue à faire annuler les procédures judiciaires intentées contre elles.

Bruny Surin réclame 90 000 $ en dommages à Puma parce que la compagnie a conçu des chaussures de course qui portent son nom, sans jamais lui demander son autorisation.

Dans une poursuite déposée il y a un an, le sprinteur estime que la compagnie de vêtements cherche à tirer profit de sa notoriété.

«“Cell Surin” vise un public masculin et Surin est un athlète masculin ; “Cell Surin” est une chaussure de course et Surin est un athlète de la course», soulignent les documents de la cour.

Déraillement évité

Puma a tenté de toutes sortes de manières de faire dérailler le procès.

La compagnie a d’abord prétendu que la Cour supérieure n’était pas «compétente pour entendre cette affaire», «puisque la compagnie n’est pas domiciliée au Québec, qu’elle n’a pas d’établissements au Québec et que si faute il y a, elle a été commise hors du Québec».

Ensuite, elle a voulu scinder en deux le procès. Cette multiplication des procédures aurait eu des répercussions importantes sur les finances de M. Surin, a retenu la cour dans sa décision.

«[M. Surin] fait face à une entité corporative ayant des ressources supérieures à celle d’une personne physique, et étant donné les coûts impliqués, dans une perspective d’accès à la justice, l’intérêt de la justice favorise que le litige soit entendu au Québec», affirme le juge Simon Hébert.

Le juge Hébert a déterminé que Puma devra communiquer les données financières liées aux produits «Cell Surin», au Canada, où M. Surin a enregistré, en 2001, son nom auprès de l’Office de la propriété intellectuelle. Le sprinteur voulait obtenir les données sur les revenus et les profits des produits «Cell Surin» pour tous les pays.

Puma et M. Surin n’ont pas rappelé le Journal.