Boxe

Adonis Stevenson persiste et signe

TVA Sports / Nancy Audet

Publié | Mis à jour

Le champion WBC des mi-lourds Adonis Stevenson n'a jamais subi autant de critiques. On lui reproche notamment de ne jamais affronter les meilleurs et de nuire à la boxe.

Le boxeur, qui va bientôt célébrer ses 40 ans, s'est défendu mardi en disant qu'il n'est pas responsable des négociations et de la rivalité entre les réseaux de télévision.

«J'ai le dos large, mais ça ne marche pas comme ça dans la boxe; ça marche avec des négociations et je n'irai pas me battre pour faire plaisir», a soutenu Stevenson dans une entrevue avec TVA Sports.

Depuis qu'il a signé avec le puissant agent américain Al Haymon, c'est lui qui prend toutes les décisions. Le boxeur québécois espère que son agent sera maintenant en mesure de lui organiser un combat d'unification contre Andre Ward ou Badou Jack. Les deux boxeurs détiennent les autres ceintures chez les mi-lourds.

«Moi, je veux unifier les titres et donner au Québec une chance de passer à l'histoire», souligne-t-il.

Quand on lui parle de son aspirant obligatoire, Eleider Alvarez, Stevenson ne pense toujours pas que la télévision américaine a de l'intérêt pour ce combat. Il va l'affronter si on l'oblige.

«C'est certain que ce n'est pas payant d'affronter Alvarez, on ne va pas se le cacher. Ward et Jack, c'est plus payant.»

Et ceux qui espéraient le voir dans le ring en octobre seront déçus.

«Juste pour clarifier, je ne boxe pas en octobre. Personne ne va me dire quand je vais boxer,» prévient-il, croyant cependant qu'il pourrait remonter dans le ring pour défendre son titre pour une neuvième fois avant Noël.