LHJMQ

Alexis Lafrenière: l'Océanic en terrain connu

Publié | Mis à jour

Le nom d'Alexis Lafrenière a beaucoup fait jaser dans la dernière année.

Le premier choix au total du dernier repêchage de la LHJMQ est comparé à des grands noms de l'histoire... particulièrement ceux qui ont joué pour l'Océanic de Rimouski.

Et l'équipe du Bas-Saint-Laurent a appris du passage de ces joueurs vedettes, tels que Vincent Lecavalier et Sidney Crosby.

Après une récolte de 83 points en 36 matchs dans les rangs midgets l'an dernier, le premier choix au total du dernier encan veut faire bonne impression dans la LHJMQ cette année.

L'attaquant de 15 ans a mis le paquet à l'entraînement, entouré de plusieurs joueurs professionnels.

«Je me suis entraîné vraiment fort, c'est mon meilleur été à vie. Avec des gars plus vieux, ça motive et on prend exemple sur eux», a dit Lafrenière.

Dès son arrivée à Rimouski, les comparaisons avec des grands de l'histoire de l'Océanic, Crosby et Lecavalier en tête, étaient inévitables, mais le natif de St-Eustache veut faire sa propre marque dans le monde du hockey.

«Ça fait jaser, mais je tente de rester moi-même. Je veux faire mon propre chemin comme ils l'ont fait avant moi», a ajouté Lafrenière.

Avec les demandes médiatiques qui vont se multiplier dans les prochains mois et prochaines années, l'Océanic a embauché une nouvelle directrice des communications et du marketing.

Rimouski a appris des expériences passées. Comble du hasard, celui qui s'occupait des relations médiatiques de Crosby à Rimouski, Yannick Dumais, est de retour avec l'équipe comme analyste des matchs à la radio.

«La priorité absolue pour Alexis, c'est de se concentrer sur deux aspects fondamentaux : le hockey et les études. Il doit concentrer ses énergies là-dessus, a indiqué l'entraîneur-chef Serge Beausoleil.

N'allez pas croire que l'Océanic réservera un traitement de faveur à son nouveau numéro 11. L'équipe veut l'encadrer mais croit que ce serait néfaste de le traiter différemment.

«C'est important qu'il puisse avoir droit à ce qu'il mérite et qu'il mérite ce à quoi il a droit, a noté Beausoleil.

«Il doit s'élever au-dessus de la masse par ses prouesses et la qualité de son jeu et non pas parce qu'il a accompli quelque chose auparavant.»

Tout est en place pour une belle carrière dans la LHJMQ. Elle durera au moins trois saisons... Lafrenière ne sera éligible qu'en 2020 au repêchage de la Ligue nationale de hockey.