Sports amateurs

Les coureurs internationaux s'imposent au 20e Marathon de Québec

Publié | Mis à jour

Les coureurs internationaux ont volé la vedette au Marathon SSQ Lévis-Québec, dimanche. Comme quoi l’événement qui célébrait sa 20e année d’existence est bel et bien devenu une référence dans le monde de la course à pied.

Pour une deuxième année de suite, c’est un Éthiopien d’origine qui a été aisément couronné, franchissant le fil d’arrivée en 2 h 23 min 14 sec, soit à seulement huit secondes du record datant de 2001.

Avant le départ, Dadi Beyene avait affiché ses intentions auprès des organisateurs en leur révélant qu’il complétait habituellement de telles épreuves en environ 2 h 12 min. S’il a enregistré un temps plus lent qu’il ne l’anticipait, sa victoire n’a fait aucun doute alors que l’Ontarien Evans Mairo et l’Américain Christopher Zablocki ont fini loin derrière lui.

Un ami précieux

Accompagné pour ce voyage dans la capitale par son bon ami Damissai, un Éthiopien qui réside à Albany, dans l’État de New York, Beyene s’est empressé d’aller serrer dans ses bras le fils de ce dernier après avoir enlevé les honneurs du 42,2 km.

Marathonien depuis huit ans, le vainqueur s’est dit heureux par son exploit par l’entremise de son ami et interprète du moment. Il s’agissait de son neuvième marathon en carrière. Beyene aura laissé sa marque sur l’événement de Québec pour ce dernier tour de piste reliant les deux rives.

Médecin... et marathonienne!

Chez les femmes, Lydia Orozco Medina a célébré en grand la fin de ses vacances à Québec. L’Espagnole a décroché sa toute première victoire dans un marathon, 15 ans après avoir vécu son baptême du feu dans une épreuve de ce genre.

«Nous pensions venir au marathon de Québec depuis plusieurs années, mais c’était toujours impossible. Alors je suis très contente!» a lancé cette médecin dans un centre de santé, venue au Québec avec sa sœur qui participait aussi à l’épreuve reine de la fin de semaine.

Au moment de l’entrevue, elle l’attendait avec impatience pour lui annoncer la bonne nouvelle. Sœurette a finalement terminé au 110e rang. Le duo rentrera à la maison mercredi.

Au fil des ans, la gagnante de 36 ans s’est promenée aux quatre coins de l’Europe pour suivre sa passion. Milan, Hambourg et même New York ont été quelques-uns des endroits iconiques qu’elle a visités. Mais ce passage à Québec risque désormais de trôner au sommet de la liste de ses meilleurs souvenirs.

«Pour moi, ce fut une expérience incroyable parce que j’ai amélioré mon record personnel, a mentionné la marathonienne originaire de Séville, une ville dans le Sud de l’Espagne. Je n’avais jamais couru en moins de trois heures avec plusieurs personnes qui sont des professionnels de la course à pied. C’était difficile à certains moments, mais je me sens bien d’avoir réussi.»

Si elle ignorait ses intentions au sujet d’un retour en 2018, il existait une certitude : le retour au boulot aura bel et bien lieu lundi prochain! «Peut-être que j’amènerai ma médaille à mes patients», a-t-elle rigolé.

Mylène Sansoucy, de Québec, et Joanne Normand, de Lévis, ont complété le podium.