Hungarian Formula One Grand Prix

Crédit : ATP/WENN.com

F1

«Difficile d’attaquer dans les virages rapides»

Publié | Mis à jour

Les choses ne s’améliorent pas, ni pour Lance Stroll ni pour l’écurie Williams.

Le pilote québécois a dû se contenter de la 17e place vendredi à l’issue des deux premières séances d’essais libres en prévision du Grand Prix de Belgique qui sera présenté dimanche.

Son coéquipier, Felipe Massa, a été encore plus malchanceux, quand il a été victime d’une sortie de piste qui a sérieusement endommagé sa Williams en matinée. Sa journée de travail s’est ainsi terminée après seulement trois tours de piste du circuit de Spa-Francorchamps.

Lewis Hamilton s’est avéré le plus rapide en après-midi avant que la pluie ne vienne ralentir les ardeurs de ceux qui souhaitaient le déloger de sa première place. À bord de sa Mercedes, le Britannique a parcouru le tracé en 1 min, 44 753 s pour devancer les Finlandais Kimi Räikkönen (Ferrari) et Valtteri Bottas (Mercedes).

Si Hamilton a été le seul à rouler sous la barre des 105 secondes, il figure parmi les 11 pilotes à avoir battu le chrono de 1:46 744 qui avait valu la position de tête à son ex-coéquipier Nico Rosberg au même endroit l’an dernier.

Qui plus est, ils ont été cinq (ajoutez Max Verstappen et Sebastian Vettel) à effacer le record du tour (1:45 778) que détenait l’Australien Mark Webber depuis 2010.

La nouvelle configuration des voitures, appuyée par des pneus plus imposants, a tôt fait, et sans surprise, d’améliorer les performances des monoplaces sur ce tracé rapide.

À la traîne

Stroll, lui, n’a pas caché qu’il avait vécu une première expérience laborieuse en F1 à Spa-Francorchamps.

«Ça n’a pas été facile, a-t-il indiqué, surtout lors de la deuxième séance d’essais libres. C’est surtout difficile d’attaquer dans les virages rapides. C’est aussi simple que ça. Nous allons discuter avec nos ingénieurs pour apporter des solutions et surtout pour tenter de trouver de nouveaux réglages.

«Ici en Belgique, on vit les mêmes problèmes qu’en Autriche et en Grande-Bretagne. Mais bon, a-t-il renchéri, on a encore une autre séance d’essais libres (samedi matin) pour se racheter avant les qualifications. Nous ne lancerons pas la serviette malgré notre résultat décevant.»

Seuls les deux pilotes de l’écurie Sauber, habitués des fonds de grille, ont fait pire que Stroll, qui a concédé plus de trois secondes au détenteur de la position de tête provisoire.