SPO-PATINAGE-VITESSE

Crédit : JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Sports d'hiver

JO 2018 : Boutin et Girard peuvent magasiner leur billet

Publié | Mis à jour

Kim Boutin et Samuel Girard ont à toute fin pratique obtenu leur billet pour les prochains Jeux olympiques mercredi soir à l’aréna Maurice-Richard.

Leur victoire respective dans leur finale du 500 m, au troisième des cinq programmes des sélections de l’équipe canadienne de patinage de vitesse courte piste, les identifie maintenant comme les premiers patineurs assurés de voyager vers la Corée du Sud en février prochain. Ils se sont tous deux adjugé leur deuxième 500 m de ces sélections, le troisième et dernier étant prévu dimanche.

Boutin «très émotive»

Leur domination sur cette distance est désormais imparable et leur permet de prendre la meilleure option parmi les critères visant à identifier l’équipe de cinq hommes et cinq femmes qu’on verra à PyeoncChang. Considérant que chaque patineur retient les deux meilleurs résultats dans deux des trois distances de son choix, les quatre victoires identiques de ce duo jusqu’à maintenant (2 X 500 m, 1000 m et 1500 m) les autorisent à magasiner des billets d’avion à leur agence de voyage.

«Je suis très émotive en ce moment», fut la première phrase de Boutin, qui s’était offert une pause de six mois durant l’année 2016 afin de retrouver un équilibre physique et psychologique dans son sport.

«Ça a été six mois assez difficiles durant lesquels j’ai essayé de trouver pourquoi je patinais. Honnêtement, c’est vraiment pour moi que j’ai patiné ce soir (mercredi). C’était beau. Mes six mois (de pause) m’ont clairement fait du bien et m’ont permis de me recentrer sur ce que je devais faire pour atteindre mes objectifs», a ajouté la patineuse originaire de Sherbrooke avec des trémolos dans la voix.

Girard dominant

Depuis le début de cette compétition, la domination de Girard chez les hommes équivaut à celle qu’exerce Boutin chez les dames. Mercredi, il a mené l’ultime finale devant un train pourtant bien nourri avec Charles Hamelin, Charle Cournoyer et François Hamelin.

«Je suis super content. C’était l’objectif du début de compétition que de me rendre jusqu’à mercredi en allant chercher le maximum de points. Je ne dirais pas que PyeongChang est acquis parce qu’il reste encore deux jours de compétitions, mais on va dire que je suis plus proche que j’étais au début de la compétition», a analysé en se contenant l’étoile montante originaire de Ferland-et-Boilleau.

Ces sélections se poursuivent samedi (1000 m et 1500 m) et dimanche (500 m et 1000 m).