LNH

Thomas Chabot se sent prêt pour la LNH

Stéphane Turcot / TVA Sports

Publié | Mis à jour

La sixième édition du Boot Camp, à Québec, réunit une soixantaine de joueurs de hockey professionnels dans le cadre d'un mini tournoi.

Parmi eux, il y a le défenseur Thomas Chabot, qui frappe à la porte des Sénateurs d’Ottawa après une dernière année junior exceptionnelle.

Meilleur défenseur du hockey junior canadien et joueur par excellence du dernier championnat mondial junior, le produit des Sea Dogs de Saint John a collectionné les titres individuels à sa dernière année junior et se sent prêt à passer à l'autre niveau, dans la Ligue nationale de hockey.

«Je me sens prêt. Je pense qu'avec l'expérience que j'ai acquise cette année, le monde a souvent douté que je sois un défenseur complet, insiste l’arrière de 20 ans, 18e joueur sélectionné au repêchage de 2015.

«C'est là-dessus que je me suis beaucoup concentré cette année.»

Chabot a connu l'ivresse de la LNH l’an dernier en jouant un match avec les Sénateurs. Un seul match, vous me direz, mais c'est suffisant pour être enivré.

«Quand tu goûtes un peu à la Ligue nationale, tu veux rester là, en haut. Mais quand je regarde mon année, ça a été très bénéfique pour moi.»

Oduya change la donne

Avec le départ de Marc Méthot au repêchage d'expansion, Chabot pouvait être porté à croire qu’une place lui était garantie à la ligne bleue des Sénateurs.

Mais si ce fut le cas, l'ajout de Johnny Oduya, ces dernières semaines, change les plans. Il sera peut-être obligé d'amorcer sa carrière professionnelle dans la Ligue américaine.

Le Beauceron ne voit toutefois pas les choses de cette façon.

«Je m'attendais à ce qu'ils embauchent un défenseur, assure-t-il.

«L'année passée, je voulais faire l'équipe. J'ai quasiment réussi. J'ai eu la chance de jouer un match. Mais cette année, je rentre et je veux vraiment un poste et je m'en vais avec cette mentalité-là au camp. Je vais essayer de leur forcer la main. On verra ce qui arrivera.»

Sainte-Marie-de-Beauce a de quoi être fière. Elle pourrait voir bientôt un de ses citoyens dans la Ligue nationale.