Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

John Klingberg espère du meilleur jeu défensif

Publié | Mis à jour

Le défenseur des Stars de Dallas John Klingberg ne se cache pour dire qu’il n’a pas apprécié la saison 2016-2017 des siens et il croit que le retour de l’entraîneur-chef Ken Hitchcock au Texas améliorera les performances de l’équipe à la ligne bleue.

Les arrières des Stars ont effectivement vu des étoiles au cours de la dernière campagne en vertu de 260 buts concédés, soit le deuxième plus haut total de la Ligue nationale de hockey (LNH). Au classement, cela s’est traduit par une exclusion des séries éliminatoires, Dallas terminant au 11e rang de l’Association de l’Ouest avec une fiche de 34-37-11 et une récolte de 79 points.

Représentant un des rares points positifs au sein de la défense de son club l’an passé, Klingberg envisage le futur avec beaucoup d’optimisme.

«Je veux que ce groupe soit meilleur défensivement et je pense que Ken nous aidera en ce sens. Nous aurons une bonne structure en arrière, ce qui a fait défaut pendant les dernières années», a déclaré au site NHL.com celui ayant obtenu 49 points en 80 rencontres et conservé un différentiel de +2 au cours de la plus récente saison.

«C’est important d’avoir des fondations solides sur lesquelles on peut s’appuyer si jamais nous avons des ennuis à marquer des buts», a-t-il renchéri.

Une opposition féroce

Selon plusieurs observateurs, les Stars seront à surveiller, notamment à cause de leur grand potentiel en attaque. Les Jamie Benn, Tyler Seguin, Jason Spezza et Alexander Radulov auront certes leur mot à dire, mais la troupe de Hitchcock devra aussi miser sur un rendement supérieur en défensive pour appuyer son nouveau gardien Ben Bishop et accéder aux séries.

Le retour du pilote d’expérience – qui a soulevé la coupe Stanley avec Dallas en 1999 et qui revendique 781 victoires en 20 ans dans la LNH – était essentiel aux yeux de Klingberg.

«Nous sommes dans une section [Centrale] très difficile. Il y a les Blackhawks de Chicago, qui sont toujours bons avec leurs joueurs talentueux. Les Blues de St. Louis et le Wild du Minnesota sont bien organisés et possèdent des hockeyeurs fiables offensivement et défensivement», a-t-il expliqué sans évoquer les Predators de Nashville, finalistes le printemps dernier.