Coupe Rogers

Sans difficulté, Roger Federer avance en demi-finale

Publié | Mis à jour

L’Espagnol Roberto Bautista Agut s’annonçait comme un bon test pour Roger Federer vendredi en quarts de finale de la Coupe Rogers, et le Maître l’a relevé avec brio.

Ce ne fut pas aussi convaincant que lors de sa première sortie face au Canadien Peter Polansky, mais ce le fut assez pour que le Suisse quitte le terrain après seulement 1 h 8 min de jeu, une victoire de 6-4 et 6-4 en poche.

Il faut dire que Bautista Agut, 12e favori à Montréal, est un joueur particulièrement solide cette saison. Et même s’il avait remporté les six premières confrontations entre les deux hommes sans perdre une manche, Federer pouvait y flairer un certain défi.

«Ce fut difficile jusqu’à 4-4 [en première manche]. Mais mon plan de match a mieux fonctionné cette fois que contre David Ferrer [jeudi]. Je pense que c’est parce que je suis monté davantage au filet, ce qui n’était pas possible contre Ferrer», a analysé Federer.

« J’ai aussi mieux servi, mais je crois que Bautista Agut n’a pas aussi bien retourné », a-t-il relativisé.

Une meilleure performance

Les deux joueurs se sont livré une bataille plutôt égale jusqu’à ce que l’Espagnol retourne une balle de bris en plein milieu du filet au neuvième jeu du set initial.

Federer a alors pris le contrôle de la manche, gagnant tous les points à son tour au service.

Un scénario bien différent de la veille face à Ferrer, alors que Federer était complètement passé à côté de son début de match.

Le premier set en poche, le Suisse a réussi le bris d’entrée de jeu, mais il a à son tour concédé son service à Bautista Agut, qui créait l’égalité 1-1.

Ce fut toutefois son seul faux pas. L’Helvète a de nouveau pris la mise en jeu de son rival du jour, puis n’a plus regardé derrière.

Un visage connu

Federer retrouvera dans le carré d’as le surprenant Néerlandais Robin Haase. Un duel inégal entre le deuxième favori et le 52e mondial, entre un joueur qui compte 26 titres Masters à son palmarès et un autre qui disputera sa première demi-finale sur cette grande scène.

Le Suisse a toutefois poussé l’analyse plus loin. Haase et lui se connaissent bien, eux qui siègent au conseil des joueurs de l’ATP.

«Je m’attends à un match difficile, a mentionné l’ancien numéro 1 mondial. Il peut très bien servir et il sait aussi mixer ses tactiques. Je ne sais pas quel Robin j’affronterai demain [samedi].»

Federer et Haase s’entraînent parfois ensemble et le vétéran croit qu’il pourra tirer avantage de ces heures passées sur le terrain.

«Je suis mieux préparé que si je n’avais jamais frappé avec lui. Je m’attends à un bon match», a noté le Maître, qui a remporté la seule confrontation entre les deux joueurs, en 2012.