TEN-ROGERS-CUP-PRESENTED-BY-NATIONAL-BANK---DAY-8

Crédit : AFP

Coupe Rogers

Retour vers le futur au sommet de la hiérarchie

Publié | Mis à jour

La victoire de Denis Shapovalov face à Rafael Nadal jeudi soir a replacé Roger Federer dans la course au premier rang mondial, mais le Maître ne croit pas qu’il doit remercier le prodige.

«S’il m’a fait une faveur ? Non, je crois plutôt qu’il s’est fait une faveur, et c’est ce qui compte !» a rigolé le Suisse en conférence de presse après sa propre victoire.

Nadal aurait reconquis le trône du tennis masculin s’il avait atteint la demi-finale cette semaine. Plutôt que cela, la lutte se ressert entre Federer et lui. Un duel qui se transportera jusqu’à Cincinnati la semaine prochaine, et peut-être même aux Internationaux des États-Unis.

Vraiment, cette saison a des relents du milieu des années 2000...

«Je ne sais pas si Nadal fait un cas de terminer l’année au premier rang ou s’il veut seulement y retourner pour un moment. Je ne sais pas pour moi non plus. Je pense que pour l’un comme pour l’autre, c’est juste énorme de pouvoir y accéder de nouveau, surtout aussi tard dans nos carrières», a pointé Federer.

Un match «fabuleux»

Fatigué après son match face à David Ferrer jeudi, le deuxième favori s’est commandé à manger et a soupé devant le duel opposant la sensation du tournoi à son vieux rival.

Et comme bien des gens, il est resté rivé à son écran.

«Ce fut un match fabuleux, a-t-il affirmé. Denis a joué de façon extraordinaire. Rafa ne donne jamais un match, tu dois aller lui chercher. C’est ce qu’il a fait.»

«C’est bon pour le tennis aussi, a poursuivi Federer. Un jeune de 18 ans qui bat une légende, ça nous permet de parler des autres joueurs. Je pense que nous allons le revoir dans les Masters et les Grands Chelems. Les deux joueurs ont été très intenses.»