Tennis

Wimbledon: un sacre plutôt bien arrosé pour Roger Federer

Agence France-Presse

Publié | Mis à jour

La nuit a été courte, et visiblement un peu trop arrosée pour Roger Federer...

Le Suisse, qui n'en a pas l'habitude, a admis lundi ne pas trop se souvenir de la soirée organisée après son 8e sacre historique à Wimbledon.

Facile vainqueur du Croate Marin Cilic (6-3, 6-1, 6-4) en finale dimanche, le Suisse a participé au traditionnel dîner des champions, aux côtés de la lauréate féminine, Garbine Muguruza, avant de retrouver une quarantaine d'amis et de proches dans un bar londonien.

«J'ai la tête lourde, n'a pas caché Roger Federer lors d'une conférence de presse lundi matin. Je ne sais pas ce que j'ai fait la nuit dernière. Je pense avoir mélangé un peu trop d'alcools.»

Une gueule de bois rarissime pour le N.3 mondial, loin d'être un noceur, qui dégage, à 35 ans, une image de père de famille idéal.

«Nous avons passé un bon moment, a-t-il ajouté. Je suis allé au lit à 5 heures du matin et je ne me sentais pas au top quand je me suis réveillé. Je n'ai commencé à aller mieux qu'il y a une heure.»

Roger Federer, avec son 8e sacre sur le gazon londonien, a effacé des tablettes Pete Sampras et William Renshaw, tous deux couronnés à sept reprises. Une performance qui valait bien quelques verres...

Place à la nouvelle génération

Les quelques verres de trop n'ont pas empêché le maestro helvète de se prononcer sur l'état actuel du tennis, s'adressant à la plus jeune génération de joueurs en leur demandant de bousculer l'ordre établi avec un tennis plus offensif.

«Je sais que c’est facile de tomber dans un style qui n’est pas offensif, mais si vous êtes incapable de faire une volée, vous ne vous dirigez pas au filet. La majorité des joueurs que j’ai affrontés ici n’enchaînaient pas le service et la volée», a déclaré Federer.

Le Suisse a ensuite indiqué que ce tennis peu offensif avantageait les meilleurs au monde, capables de renvoyer plusieurs balles de l’autre côté même lorsqu’ils se trouvent en difficulté.

«J’aimerais vois plus d’entraîneurs et plus de joueurs prendre des risques au filet, parce que plusieurs bonnes choses s’y produisent», a-t-il conclu.