Crédit : AFP

Paul Rivard

La Coupe Laver

La Coupe Laver

Paul Rivard

Publié 17 juillet
Mis à jour 17 juillet

La quinzaine historique de Roger Federer, à Wimbledon, aura été encadrée par deux trophées.

D’abord, elle s’est conclue le 16 juillet lorsqu’il a soulevé pour la huitième fois (un record absolu) le trophée emblématique de ce prestigieux championnat, une coupe qui ne porte le nom de personne, curieusement, mais qui demeure un des trophées les plus vénérés par quiconque aura joué, joue ou jouera au tennis.

Mais la quinzaine s’était également amorcée avec la présentation d’un trophée qui, lui, porte déjà un nom, sans jamais avoir été disputé ni attribué : la «Coupe Laver».

Le 29 juin dernier, Federer a dévoilé aux médias ce superbe trophée qui sera à l’enjeu au début de l’automne, au terme de trois jours de compétitions dans la ville de Prague en République tchèque. Élaborée sur le modèle des Coupes «Ryder» et «Des Présidents» au golf, la Coupe Laver mettra aux prises les meilleurs joueurs de l’Europe contre les meilleurs joueurs du «reste du Monde».

Les participants seront au nombre de six par équipes. Quatre seront déterminés par leurs classements ATP au lendemain du tournoi de Wimbledon justement, alors que les Capitaines Bjorn Borg (Europe) et John McEnroe (Monde) auront droit à deux choix personnels chacun.

Il a déjà été décrété que Federer et Rafael Nadal feront partie de l’équipe «Europe», tout comme le jeune et prometteur Autrichien Dominic Thiem tandis que les puissants serveurs que sont Milos Raonic, du Canada, et John Isner, des États-Unis, sont déjà nommés au sein de l’équipe «Monde». Les autres participants seront connus dans les prochains jours, sinon les prochaines semaines.

Lors de la présentation du trophée, à Wimbledon à la fin de juin, le Suisse était flanqué d’un des plus grands tennismen de l’histoire, devenu l’un des commentateurs les plus colorés du tennis actuel, l’Américain John McEnroe. Une troisième figure se tenait sur le podium, une figure légendaire dont le nom figure justement sur cette œuvre en argent et où sont dessinés les cinq continents, Rod Laver.

La Fourmi Atomique du tennis

Petit de taille, grand de réalisations, Rod Laver détient un record toujours inégalé à ce jour. Il a remporté les quatre tournois du Grand Chelem dans la même année de calendrier, ce qui n’a jamais été refait. Qui plus est, Laver a réalisé cet exploit à deux reprises dans sa carrière.

On aura beau dire que le nombre ou le calibre des compétiteurs était beaucoup moindre à cette époque, on ne pourra effacer cela des livres d’histoires tennistiques.

L’Australien Rodney George Laver a évolué entre 1963 et 1979. Malgré l’évolution du tennis au cours des 50 dernières années, il détient le plus grand nombre de titres au tennis professionnel, 199, soit plus du double de Federer, comme l’indique un des deux tableaux au bas de ce texte. En plus de ce palmarès exceptionnel en simple, il peut revendiquer 27 titres en double et cinq en Coupe Davis.

Crédit photo : AFP

 

Quand même...

Gaucher, Laver était minuscule si on tient compte des joueurs contemporains. À 5 pi 8 po et 143 livres, il était vif et rapide et son style «service-volée» embêtait sérieusement ses adversaires. D’une résistance exceptionnelle, Rod Laver aurait bien aimé compter sur le bris d’égalité, lors des Internationaux d’Australie de 1969, lorsqu’il a disputé un match marathon face à son compatriote Tony Roche. Par une température infernale de 105 degrés Farenheit, il avait tenu le coup pour l’emporter 7-5, 22-20, 9-11, 1-6 et 6-3! L’anecdote retient qu’il avait utilisé trois de ces chapeaux emblématiques pour se protéger du soleil et les trois étaient trempés.

À Prague, cet automne

L’événement se tiendra à Prague, du vendredi 22 au dimanche 24 septembre inclusivement.

Il sera joué sous une forme de mini-tournoi à la ronde. Trois matchs de simple seront disputés chaque jour, suivi d’un match de double. Lors de la journée du dimanche, conclusion de l’événement, le double deviendra facultatif au cas où le pointage soit égal et que cette ultime rencontre fasse pencher la balance.

Si le double demeure le parent pauvre du tennis, sachez qu’il pourrait bien être rehaussé par la possibilité que Federer et Nadal forment une des paires européennes. Et, ça, c’est du jamais vu. Qui ne salive pas devant telle perspective?

En terminant, permettez-moi de croire qu’un certain Tomas Berdych devrait être le choix du capitaine Borg pour compléter l’équipe Europe. S’il n’est que 15e mondial, il faut rappeler que les amateurs de la République Tchèque seraient ravis d’applaudir un fils du pays dans cet événement.

D’ailleurs, si le dévoilement de la Coupe Laver s’est fait le 29 juin dernier dans les jardins fleuris de Wimbledon, c’est cinq mois plus tôt, le 20 février, dans la ville même du tournoi qu’était officiellement annoncée l’arrivée de cette nouvelle compétition. Et c’est Berdych lui-même qui a fait le guide touristique pour Federer avant de l’inviter à échanger quelques balles, sur un bateau voguant sur les eaux de la rivière Vltava, face au célèbre pont Charles, rempli de spectateurs pour l’occasion. Voici ce que ça donnait.

Titres en carrière

  • Rod Laver 199
  • Jimmy Connors 149
  • John McEnroe 104
  • Bjorn Borg 100
  • Roger Federer 93
  • Rafael Nadal 73
  • Novak Djokovic 68
  • Pete Sampras 64

Victoires en Grand Chelem

  • Roger Federer 19
  • Rafael Nadal 15
  • Pete Sampras 14
  • Novak Djokovic 12
  • Roy Emerson 12
  • Bjorn Borg 11
  • Rod Laver 11

Le site de la Coupe Laver : http://lavercup.com/