Impact

La technologie au service de l’Impact

Publié | Mis à jour

Lorsqu’on lève les yeux vers le ciel pendant un entraînement de l’Impact de Montréal, il n’est pas rare d’apercevoir un drone au-dessus des joueurs.

C’est une nouveauté au Centre Nutrilait, depuis le début de la saison, l’Impact utilise régulièrement un drone pour filmer ses entraînements.

«On réfléchit toujours à comment améliorer l’équipe et lorsqu’on a eu l’opportunité de le faire en utilisant le drone on l’a saisi. Cela nous permet de voir des principes de jeu avec une vision en hauteur », a expliqué l’entraîneur adjoint Jason Di Tullio, dimanche, en entrevue après l’entraînement.

«On voit tout le terrain, on peut regarder deux ou trois lignes à la fois. C’est quelque chose de nouveau et c’est un outil très intéressant pour nous.»

Comme une grande majorité des équipes sportives, tous les matchs de l’Impact sont filmés afin d’analyser les séquences de jeu, mais aussi pour pouvoir présenter du visuel aux joueurs. Filmer l’entraînement avec un drone est un outil supplémentaire pour les entraîneurs.

«À l’entraînement, on peut observer des situations plus spécifiques et montrer aux joueurs ce qu’ils peuvent améliorer pour être meilleurs pendant les matchs», a ajouté Di Tullio.

L’utilisation d’un drone dans le sport n’est pas une nouveauté en soi, le club de soccer l'UC Sampdoria, qui évolue en Serie A, utilise cette technologie depuis 2013. Tandis qu’en France, depuis 2015, deux clubs du top 14 en rugby, l’ASM Clermont Auvergne et le FC Grenoble rugby ont été les premiers à se munir de cet outil.