Alouettes c Stampeders

Crédit : Pierre-Paul Poulin / Le Journal de Montréal

Alouettes

Branden Dozier impressionne

Publié | Mis à jour

Peu connu des amateurs de football montréalais, le demi défensif Branden Dozier s’est fait un nom lorsqu’il a retourné un échappé recouvré pour le touché dans la victoire des Alouettes de Montréal, vendredi.

L’athlète de 23 ans a récupéré le ballon à sa ligne de 20 verges, pour le ramener jusque dans la zone des buts, lors du deuxième quart. Il a également réussi sept plaqués, dans la rencontre.

S’il semblait heureux de sa prestation, le nouveau venu chez les Alouettes, qui a paraphé une entente au mois d’avril avec le club, refusait de développer sur le sujet.

«Aller chercher la victoire, c’est ce qui est le plus important», s’est contenté de dire Dozier, indiquant qu’il s’agissait d’abord et avant tout d’un sport d’équipe.

Faire sa marque

L’entraîneur-chef de l’équipe, Jacques Chapdelaine, s’est dit heureux pour l’athlète, dimanche, lors d’un entraînement au Stade olympique.

«Dès son arrivée, on a vu des choses très intéressantes, a dit l’instructeur. Il a évolué au poste de secondeur du côté fort pour nous [vendredi], et a aussi joué du côté étroit du terrain cette saison. Il a toujours bien fait. Il nous épate.»

«Il est discipliné et il se prépare bien pour les matchs. Nous ne sommes donc pas entièrement surpris de le voir connaître du succès. Nous sommes contents pour lui.»

Du succès

Dozier a effectué son stage universitaire avec les 49ers de l’Université de la Caroline du Nord, où il a inscrit plusieurs marques d’équipe, notamment au chapitre des plaqués en une saison, avec 86.

Il a ensuite obtenu un essai avec les Steelers de Pittsburgh dans la NFL en 2016, avant de poursuivre sa carrière au nord de la frontière, avec les Alouettes.

«Honnêtement, j’ai grandi en jouant toute ma vie au football, alors je voulais jouer chez les professionnels, a expliqué Dozier à propos de son arrivée au Québec. Lorsque j’ai reçu l’appel des Alouettes, c’était comme un rêve devenu réalité pour moi.»

Pour l’instant, l’athlète ne sait pas ce que l’avenir lui réserve, et il préfère se concentrer sur ce qu’il peut contrôler.

«Je veux jouer au football le plus longtemps que je peux, et être un bon coéquipier. Je prendrai des décisions en cours de route, lorsque ce sera nécessaire.»