Boxe

Beterbiev : GYM n'a rien à se reprocher selon Yvon Michel

Publié | Mis à jour

Le patron de GYM dit avoir mis les intérêts d'Artur Beterbiev avant ceux de l'entreprise, avec laquelle le boxeur d'origine tchétchène est en conflit.

Écoutez l'entrevue avec Yvon Michel dans la vidéo, ci-dessus.

«On savait qu'on était en litige, mais on a voulu lui donner la chance de se battre pour la position numéro un. On a mis nos ressources au travail», a assuré Yvon Michel, jeudi, sur les ondes de TVA Sports.

Le pugiliste reproche à son promoteur des retards de paiement à deux reprises. Le litige se trouve actuellement dans les mains des avocats.

Le promoteur maintient donc que c'est en raison d'un problème de visa américain que le combat contre Enrico Koelling (23-1-0, 6 K.-O.) n’aura pas lieu le 29 juillet prochain.

«Quelques jours après avoir convenu la date du combat, on nous a dit que son visa lui avait été refusé. On ne le savait pas. Il devait se battre contre Sullivan Barrera en avril. On a présumé que tout était en ordre.»

Beterbiev a voulu mettre les pendules à l’heure en donnant sa version des faits par le biais de son compte Instagram, mercredi soir, déclarant que sa plainte a mené à la décision de GYM.

Il s'exprimera à 14h lors d'une conférence de presse à Montréal.