Canadiens

Gallant a-t-il des joueurs des Canadiens à l’œil?

Louis-André Larivière / TVA Sports

Publié | Mis à jour

Gerard Gallant est comme un gamin dans une confiserie.

Écoutez un extrait de l'entrevue dans la vidéo, ci-dessus.

L’entraîneur-chef des Golden Knights de Vegas attend impatiemment de savoir quels joueurs son directeur général George McPhee recrutera au repêchage d’expansion de la LNH, qui aura lieu mercredi soir.

D’ici là, son DG peut aussi embaucher des joueurs ne figurant pas sur les listes de protection des 30 équipes du circuit et pourra s’entendre avec ceux dont les contrats se terminent le 1er juillet, en vertu d’une fenêtre d’exclusivité de 72 heures.

«C’est excitant!», a-t-il dit lors d’un entretien téléphonique avec TVA Sports, lundi, depuis Las Vegas.

L’ancien instructeur des Canadiens pourrait inciter McPhee à dénicher des patineurs qu’il aimerait diriger dans l’effectif. Mais l’homme de 53 ans assure qu’il garde une certaine distance dans le processus.

«Je donne mon avis lorsqu’on me le demande. La direction m’a consulté concernant certains de ces joueurs. Jusqu’ici, ce que je leur conseille est en plein ce qu’ils pensent aussi.»

Des joueurs du CH et des Panthers ciblés?

Gallant a travaillé comme adjoint avec les Canadiens de 2012 à 2014 avant d’accepter un poste d’entraîneur-chef avec les Panthers de la Floride, l’année suivante.

A-t-il tenté de convaincre McPhee dans sa sélection lorsqu’il sera question de l’effectif de ces deux formations? On peut penser à Tomas Plekanec ou Alex Radulov chez le Tricolore et Jonathan Marchessault, voire Jaromir Jagr en Floride.

«Il y a des joueurs que je connais bien, a laissé tomber Gallant. Évidemment, il y a des joueurs de la Floride, mais aussi de Montréal. J’ai dirigé plusieurs d’entre eux. Je les connais très bien.»

«Lorsque j’ai regardé les listes, j’ai trouvé qu’il y avait de très bons joueurs qui s’offraient à nous. Lorsque tu les sélectionnes, tu dois évaluer ce qu’ils apportent. C’est la mission de la direction et elle fait un très bon travail.»

Radulov pourrait toujours être une belle option pour Vegas. L’équipe a déjà mis le grappin sur le Russe Vadim Shipachev, un joueur de centre qui quitte la KHL après avoir récolté 26 buts et 76 points en 50 rencontres avec le SKA de Saint-Pétersbourg.

«Je ne sais pas!», a-t-il lancé en s’esclaffant.

« Si Radulov est avec notre équipe un jour, c’est possible que oui. Mais Shipachev serait bon avec plusieurs joueurs. Je n’ai aucune idée avec qui il jouera!»

«Chanceux de l’avoir»

Plusieurs ne connaissent pas Shipachev, mais le joueur de 30 ans a été courtisé par quelques équipes, dont Montréal. Ses demandes salariales étaient toutefois trop élevées.

Le centre de 6 pi et 1 po et 190 lb, qui a conclu la dernière saison au troisième rang des pointeurs de la KHL, s’est finalement entendu avec les Golden Knights sur une entente de deux ans, 9 millions $.

«Je l’ai observé aux Championnats du monde à Paris. Il a de belles habiletés et il a un beau talent. Je le vois comme un joueur de centre qui pivotera l’un des deux premiers trios.»

«Il sera entouré de bons attaquants et je le vois avoir beaucoup de temps de glace sur l’attaque massive.»

«Je sais que plusieurs équipes l’avaient à l’œil. Nous avons été chanceux de l’avoir. J’en suis ravi.»

Pas de pression

Shipachev étant le premier et seul attaquant dans la formation de Las Vegas à l’heure actuelle, bien malin celui qui peut prédire le succès que connaîtra l’équipe à court et moyen terme.

D’abord et avant tout, McPhee et Gallant sont réalistes dans leurs projections.

«Nous serons compétitifs», assure l’ex-entraîneur des Sea Dogs de Saint John.

«Nous voulons avoir du succès à long terme. Nous ne sommes pas pressés à dominer dès la saison prochaine. On verra ce qui arrivera au repêchage d’expansion, puis à l’ouverture du marché des joueurs autonomes. Nous aurons une meilleure idée de notre formation le 3 ou le 4 juillet.»

«Nous ne sacrifierons pas l’avenir. Nous tentons d'obtenir de bons choix au repêchage et d’embaucher les joueurs dans notre mire.»

D’ailleurs, le téléphone de McPhee ne dérougit pas à 48 heures de la séance.

«Il y a toutes sortes de contraintes, comme le plafond salarial. Il y a des jeunes joueurs. Des espoirs que nous devrons repêcher. Il y a beaucoup de propositions. George regarde toutes ses options, car plusieurs équipes sont prêtes à transiger avec nous pour ne pas perdre d’atouts», a-t-il conclu.

Le repêchage d'expansion de la LNH sera présenté à TVA Sports ce mercredi à compter de 20h.