Canadiens

Gallant à la défense de Beaulieu

Louis-André Larivière / TVA Sports

Publié | Mis à jour

Gerard Gallant connait Nathan Beaulieu depuis son stage junior chez les Sea Dogs de Saint John.

Lorsque le paternel Jacques Beaulieu a quitté le poste d’entraîneur-chef de la formation de la LHJMQ, c’est Gallant qui lui a succédé et le jeune défenseur a joué sous ses ordres les trois saisons suivantes, remportant même deux conquêtes de la Coupe Memorial en 2011 et en 2012.  

Les deux hommes se sont ensuite côtoyés chez les Canadiens de Montréal en 2012-2013 lorsque le choix de premier tour de 2011 a fait le saut chez les professionnels.

Beaulieu a fait la pluie et le beau temps à Montréal cette saison et l’équipe a cru bon de s’en départir en l’échangeant aux Sabres de Buffalo en retour d’un choix de troisième tour en 2018.

«J’ai trouvé qu’il a connu de forts matchs et j’ai trouvé qu’il en a disputé d’autres où son jeu était inégal, a expliqué Gallant, lors d’un entretien avec TVA Sports, lundi.

Pas un abandon

En 74 matchs l’an dernier, Beaulieu a obtenu 28 points, dont 24 aides en présentant un rendement de +8. Il n'a pas répondu aux attentes fondées en lui en tant que choix de premier tour.

«Il arrive parfois qu’un joueur, surtout en défense, prenne plus de temps à jouer à la hauteur de son potentiel, a analysé Gallant.

«Je ne crois pas que personne n’ait lancé serviette dans le cas de Nathan. Les Canadiens ont simplement choisi d’aller dans une autre direction. C’est ce qui arrive à plusieurs jeunes.»

À la ligne bleue, l’Ontarien de 24 ans a été jumelé à Shea Weber pour les cinq premiers matchs de la saison. En fin de saison, il a conclu, sans le savoir, son passage dans l’organisation sur la galerie de presse du Madison Square Garden au sixième et dernier match de la série face aux Rangers de New York.

«Il a 24 ans. Il va continuer de s’améliorer, a prévenu le nouvel instructeur des Golden Knights de Vegas. Les jeunes ont tous des grandes attentes fondées en eux. Certains ne progressent pas dans de gros marchés comme Montréal, certains oui.

Je crois que Nathan connaîtra une belle carrière dans a LNH. Il devra trouver de la constance à Buffalo.

Gallant croit que Therrien rebondira

Quant à l’homme qu’il épaulait chez les Canadiens, Michel Therrien, qui a été congédié en février, Gallant croit revoir son ami derrière un banc de la LNH dans un avenir pas trop lointain.

«Michel est un excellent entraîneur et un bon ami. Je n’ai aucun doute qu’il se trouvera un autre boulot dans la LNH et qu’il connaîtra du succès. C’est une question de temps», a-t-il laissé savoir.

«J’ai travaillé avec lui. Je trouve qu’il a accompli un travail exceptionnel lorsqu’il a pris les rênes à Montréal.  Les Canadiens ne connaissaient pas beaucoup de succès lorsque nous sommes arrivés.»

Therrien était dans la course pour un poste d’instructeur en chef chez les Panthers de la Floride, mais l’équipe a nommé Bob Boughner à ce poste la semaine dernière.

Or il n’est pas question de voir Therrien se joindre aux Golden Knights dans un rôle d’adjoint ni de consultant.

«Non, nous n’en avons jamais discuté. Je crois qu’il aura une opportunité ailleurs», assure Gallant.

«Ce ne serait pas le rôle idéal pour lui, il n’est pas un adjoint. Il veut être entraîneur-chef. Je pense que c’est la meilleure chose pour lui.»