Crédit : AFP

LNH

Doan ne sera pas de retour

Louis-André Larivière / TVA Sports

Publié | Mis à jour

Comme l'annonçait TVA Sports, samedi, Shane Doan ne sera pas de retour avec les Coyotes de l'Arizona.

Celui qui a agi comme capitaine de l’équipe pendant 14 saisons ne s'attendait pas à être protégé par les Coyotes en vue du repêchage d’expansion et l'équipe a confirmé lundi qu'elle coupait les ponts avec le vétéran de 40 ans.

«Après une sérieuse réflexion, nous avons décidé de ne pas offrir de nouveau contrat à Shane Doan en vue de la prochaine saison»,a indiqué le directeur général John Chayka par la voie d’un communiqué, qualifiant la décision de difficile.

«Le temps est venu pour nous de nous concentrer sur notre jeune noyau de joueurs et notre avenir prometteur.»

Doan était sous contrat pour la dernière saison. Son entente viendra à échéance le 1er juillet, mais il pourra déjà commencer à négocier avec d'autres clubs.

Entre temps, c'est Oliver Ekman-Larsson qui devrait hériter du rôle de capitaine.

Pas de négos

Doan a passé toute sa carrière avec l’organisation depuis le déménagement des Jets de Winnipeg dans le désert en 1996. En 1540 rencontres dans la LNH, l'attaquant canadien revendique 402 buts et 972 points. Il a ajouté 28 points en 55 parties en séries éliminatoires.

Une rencontre entre son agent et Chayka devait avoir lieu le 11 juin dernier, mais elle a été annulée à la dernière minute.

Aucune autre discussion n'était au programme et le camp de Doan s'attendait à être exposé aux Golden Knights de Vegas, dimanche, avant que la liste de protection des Coyotes soit publiée.

TVA Sports a appris que la situation financière de l’équipe est si précaire, que le directeur général John Chayka devra absorber un contrat fantôme pour atteindre le plancher salarial, comme celui de Pavel Datsyuk, l’été dernier.

«Ils sont fauchés. C'est ridicule», a indiqué samedi une source au fait de la situation à TVA Sports, sous couvert d'anonymat.

L’attaquant Radim Vrbata et le défenseur Zbynek Michalek sont aussi en voie de devenir joueurs autonomes sans compensation.

Sept autres attaquants pourraient devenir joueurs autonomes avec compensation, six desquels sont admissibles à l’arbitrage, ce qui pourrait être problématique étant donné la situation financière de l’équipe.