Crédit : MARC-ANDRÉ BEAUDIN/AGENCE QMI

Impact

Mauvaise habitude

Publié | Mis à jour

Quand les joueurs de l’Impact vont regarder la vidéo du match nul de 3-3 face à Orlando City, la frustration d’après-match risque de céder le pas aux regrets.

Des regrets parce qu’après une très mauvaise première demie de laquelle le Bleu-blanc-noir est sorti presque indemne avec une marque de 1-2, Ignacio Piatti a ouvert la machine pour faire 3-2 avec deux buts en une minute.

Des regrets parce que pour la quatrième fois cette saison, l’équipe a flanché pendant le temps ajouté.

Ce sont sept points qui se sont envolés avec des trois victoires transformées en verdicts nuls et une nulle qui est devenue une défaite.

Des regrets aussi d’avoir encaissé ce troisième but sur un coup de pied de coin, un premier but accordé sur phase arrêtée depuis le 29 avril.

Satisfaisant

À la lumière de la prestation offerte en première demie, le résultat s’avère quand même juste et satisfaisant.

Il y a bien eu ces décisions douteuses de l’officiel Chris Penso, comme un ballon sorti non appelé sur le premier but et une décision de la juge de ligne renversée pour accorder le corner sur le but égalisateur en fin de match, mais ça demeure relativement anecdotique en regard de la prestation livrée en première demie.

Après deux matchs d’une série de trois à l’étranger, le XI montréalais a récolté deux points, ce n’est pas mal. Mais quatre, ça aurait été mieux.

Malgré la déception du match nul, l’Impact peut se targuer de ne pas avoir perdu à ses quatre derniers matchs (2-0-2) et de n’avoir échappé qu’un match à ses six dernières sorties (3-1-2).

La remontée vers une place en séries est donc bien amorcée.

Système à revoir

Pour un second match de suite, Mauro Biello a déployé un système à cinq défenseurs avec un résultat moins heureux qu’à Kansas City, une semaine plus tôt.

Il y a eu un manque de cohésion évident entre les cinq hommes derrière.

Victor Cabrera et Laurent Ciman se sont trop souvent jetés, ce qui a laissé des trous dans la surface.

Cabrera et Hassoun Camara ont aussi parfois eu de la difficulté à se coordonner.

On a vu cinq musiciens qui ne jouaient pas la même partition.

L’idée fonctionnait bien à Kansas City avec un effectif privé de plusieurs réguliers, mais avec les cadres de retour, ça n’a pas aussi bien fonctionné.

Duo du tonnerre

Dans le rayon du positif, parlons de ce duo du tonnerre que forment Blerim Dzemaili et Ignacio Piatti.

Visiblement, les deux hommes éprouvent du plaisir à jouer ensemble et sont compatibles.

Le premier a marqué un but et a été complice du premier de Piatti alors que celui-ci a marqué deux fois en plus de délivrer la passe décisive sur le but de Dzemaili.

Il n’y a pas de doute, ils vont faire passer un mauvais quart d’heure à plus d’une formation d’ici la fin de l’année.

Lourde commande

L’Impact amorce une partie délicate de son calendrier avant la pause de la Gold Cup.

Il va commencer par recevoir le Toronto FC mercredi soir dans le cadre du match aller de la finale du Championnat canadien. Puis il visitera le Crew de Columbus samedi.

Il se rendra ensuite à Toronto le 27 juin pour le match retour avant de recevoir D.C. United lors de la fête du Canada.

Il se rendra ensuite à Houston pour un match de milieu de semaine, le 5 juillet.

On va voir ce que cette équipe a dans les tripes au cours des trois prochaines semaines.