Pittsburgh - Nashville

LNH 360 : édition coupe Stanley

Publié | Mis à jour

Patric Hornqvist, qui a été sélectionné au tout dernier rang (230e) du repêchage de 2005 par les Predators et qui a joué pendant six saisons à Nashville, a marqué avec 1:35 à faire en troisième période pour permettre aux Penguins de Pittsburgh de soulever leur deuxième coupe Stanley consécutive, dimanche soir.

Voyez les meilleurs moments de cette soirée dans la vidéo ci-dessus.

Les Penguins ont ainsi rejoint les Oilers d'Edmonton comme seules équipes à ne pas être parmi les six originales de la Ligue nationale de hockey et à avoir remporté la coupe Stanley à cinq reprises.

Seuls les Canadiens de Montréal (24), les Maple Leafs de Toronto (13), les Red Wings de Detroit (11), les Bruins de Boston (6) et les Blackhawks de Chicago (6) sont devant.

Les Penguins sont devenus les premiers depuis les Red Wings (1997, 1998) à remporter les grands honneurs deux années de suite. Puis avant les Red Wings, c'était... les Penguins de 1991 et 1992.

Les Penguins ont maintenant un dossier de 5-0 sur la route lorsqu'ils ont la chance de remporter la coupe Stanley. Aucune autre équipe championne à au moins cinq reprises, dans l'histoire de la LNH, de la NBA ou du baseball majeur, a un dossier parfait sur la route lorsque vient le temps de gagner un championnat.

Au deuxième tour contre les Capitals à Washington, les Penguins avaient également porté à 6-0 leur fiche sur la route lors de matchs no 7. C'est également le meilleur dossier du genre pour toutes équipes professionnelles en Amérique du Nord.

Hornqvist est devenu le troisième joueur de l'histoire à marquer le but vainqueur de la coupe Stanley dans les deux dernières minutes du temps régulier. Les deux autres sont Bill Carson (Bruins, 1929) et Dave Bolland (Blackhawks, 2013).

Un autre Conn Smythe pour Crosby

Le capitaine Sidney Crosby, qui a été le meilleur pointeur de la finale de la Coupe Stanley (1B, 6A) et le deuxième des séries éliminatoires (8B, 19A), a gagné son deuxième trophée Conn Smythe consécutif.

Crosby est devenu le sixième joueur à remporter ce trophée à deux reprises et le troisième à le faire lors de deux années consécutives, après Bernard Parent (1974, 1975) et Mario Lemieux (1991, 1992).

Les 365 derniers jours de Crosby incluent deux coupes Stanley, deux trophées Conn Smythe, la Coupe du monde, le titre de joueur le plus utile à la Coupe du monde, le trophée Maurice Richard et des nominations aux trophées Hart et Ted Lindsay.

Crosby a également rejoint Jonathan Toews (2010, 2013, 2015) comme seul capitaine actif à avoir mené son équipe à trois conquêtes de la coupe Stanley.

Murray réécrit l'histoire

Le gardien Matt Murray a effectué 27 arrêts pour obtenir un deuxième jeu blanc consécutif et une deuxième coupe Stanley en deux saisons dans la LNH.

Murray est ainsi devenu le premier gardien de l'histoire à gagner le match ultime de la finale de la Coupe Stanley à ses deux premières campagnes.

Murray est aussi devenu le quatrième gardien de l'histoire à réussir deux blanchissages consécutifs pour remporter les grands honneurs. Les trois autres l'ont tous fait avec les Red Wings : Earl Robertson (1937), Johnny Mowers (1943) et Terry Sawchuk (1952).

Murray a stoppé les 64 derniers lancers auxquels il a fait face. Il a ainsi blanchi les Predators pendant 146 min 26 s.

Une quatrième coupe pour Kunitz

L'attaquant Chris Kunitz, qui a récolté six mentions d'aide pendant la finale, a remporté sa quatrième coupe Stanley. Aucun autre joueur actif n'en a autant.

Kunitz est l'un des cinq joueurs des Penguins à avoir gagné la coupe en 2009, 2016 et 2017. Les quatre autres sont Crosby, Marc-André Fleury, Kristopher Letang et Evgeni Malkin.

Kunitz avait aussi gagné les grands honneurs en 2007, avec les Ducks d'Anaheim.

Sullivan passe à l'histoire

L'entraîneur-chef Mike Sullivan est devenu le premier Américain de l'histoire de la LNH à guider son équipe à deux conquêtes de la coupe Stanley.

Seulement six autres Américains ont remporté la coupe en tant qu'entraîneurs, dont Peter Laviolette, avec les Hurricanes de la Caroline en 2006.

C'était d'ailleurs la première fois que deux entraîneurs américains s'affrontaient en grande finale.