Impact

L'Impact a la tête aux Red Bulls

Publié | Mis à jour

Les joueurs de l’Impact de Montréal pourraient se laisser transporter par l’ivresse de la victoire contre les Whitecaps de Vancouver, mardi, mais ils n’ont pas ce luxe avec la visite des Red Bulls de New York, samedi.

«C’est normal d’avoir de l’émotion après un match comme ça. Mais on avait déjà parlé de l’importance d’aborder le match contre New York en ayant la même urgence», a souligné Mauro Biello.

«Avant ce match, on a bien préparé la récupération en prenant soin aussi de la nutrition», a ajouté l’entraîneur-chef.

Transporter

Chris Duvall est du même avis en soutenant que c’est une rencontre importante pour améliorer le sort de l’équipe.

«Nous avons savouré la victoire pendant un moment, mais nous devons nous tourner immédiatement vers samedi.

«Nous ne sommes pas avantagés au classement, alors c’est un match ­important pour nous.»

Cela dit, l’arrière droit estime que le gain pourrait avoir un effet d’entraînement.

«La victoire peut nous transporter samedi et je crois que nous avons une petite séquence à domicile. Nous sommes revenus de l’arrière au cumulatif pour l’emporter et c’est un élément positif.»

Plus solide

Mardi, on a constaté que le trio de milieux dits défensifs composé de Marco Donadel, Patrice Bernier et Blerim ­Dzemaili a eu un grand effet sur le jeu.

«Défensivement, nous avons été très organisés récemment, a noté Duvall. Même si nous avons accordé deux buts contre Vancouver, nous avons donné moins d’occasions que par le passé.

«Ce n’est pas seulement les quatre défenseurs qui en sont la cause, c’est aussi l’organisation des trois milieux défensifs qui joue un rôle.»

Le défenseur croit que le brio des ­milieux de terrain contribue aux succès de l’attaque, qui a marqué huit buts en deux rencontres à domicile.

«Le fait que notre milieu puisse conserver si bien la balle nous aide à accorder moins d’occasions.»

Cabrera va attendre

Par ailleurs, Victor Cabrera était substitut mardi soir et même s’il est remis de sa blessure, son statut ne risque pas de changer pour le moment.

Pendant son absence, Kyle Fisher a sauté sur l’occasion pour se mettre en évidence.

«Kyle joue bien, il amène une bonne intensité et il grandit à chaque match», a soutenu Biello.

«Quand les choses vont bien, on ne va pas faire de changement. S’il continue de jouer comme ça, les autres vont devoir attendre leur chance.»

L’Impact affrontera par ailleurs le Toronto FC en finale du Championnat Canadien. La formation de la Ville Reine a vaincu le Fury d’Ottawa au compte de 4-0 dans le match-retour et par le pointage cumulatif de 5-2 dans la demi-finale entière.