Professionnal Bull Riders

Crédit : Le Journal de Québec

Sports divers

Des taureaux dans l’arène de Québec

Publié | Mis à jour

Pour l’organisation de Professional Bull Riders (PBR), l’heure est venue de prendre le taureau par les cornes, pour une grande première à Québec, vendredi et samedi. La découverte à venir de ce terrain de jeu inhabituel réjouit au plus haut point les représentants de ce sport en vogue.

Le Centre Vidéotron sera le théâtre des compétitions de monteurs de taureaux qui font vibrer principalement le sud des États-Unis et l’Ouest canadien. Reste à savoir si ce nouveau flirt avec Québec attisera les passions comme dans des marchés plus naturels pour ce sport extrême entre l’homme et la bête.

«La question est légitime, mais nous ne sommes pas inquiets. Nous sommes très heureux en ce qui a trait à la vente de billets. Franchement, c’est excitant!» s’est réjoui mardi le directeur général de PBR Canada, Chris Bell, à quelques heures d’atterrir en ville.

En mission d’éducation

S’il se dit satisfait de la réponse des gens de Québec, M. Bell a toutefois refusé de dévoiler le nombre de billets vendus à ce jour. «Nous ne visons pas un chiffre spécifique, car nous voulons avant tout familiariser les gens avec un sport nouveau pour eux. On perçoit ce premier essai comme un volet éducatif. Nous sommes conscients que les gens n’ont pas la même passion pour le "bull riding" à Québec que pour le hockey et nos attentes sont donc réalistes. À l’an 3 de notre contrat, nous remplirons la place!» a-t-il pris soin d’assurer.

Puisque le Centre Vidéotron sera occupé par le spectacle du groupe The Weeknd mercredi soir, c’est à compter de jeudi que l’amphithéâtre prendra ses airs country.

L’équipe technique procédera d’abord à l’installation de l’éclairage et des équipements sonores, avant de poursuivre avec l’introduction de 700 tonnes de sable. Les préparatifs prendront fin en soirée.

Hâte de découvrir Québec

Pour ce qui est des taureaux, ils seront pour la plupart arrivés à Saint-Tite en provenance de l’Ohio, de la Pennsylvanie et de l’État de New York dans la journée, avant une dernière escale, vendredi, vers Québec. Les monteurs arrivent pour leur part peu à peu, mercredi et jeudi.

«Plusieurs athlètes sont curieux à l’idée de découvrir la culture et le langage à Québec. Il s’agit d’une ville qui a la réputation d’être parmi les plus belles en Amérique du Nord et nous avons de nombreuses demandes de gens qui veulent accompagner les athlètes pour visiter au passage», a spécifié M. Bell.