Ottawa - Pittsburgh

«Ce n'est pas une histoire personnelle» - Marc-André Fleury

Publié | Mis à jour

Marc-André Fleury a toujours placé le logo des Penguins de Pittsburgh avant ses intérêts personnels. Délogé de son poste de gardien partant pour ce quatrième match, Fleury a difficilement avalé la pilule, mais il n’a pas hurlé son mécontentement.

Dans le vestiaire de l’équipe adverse au Centre Canadian Tire, le gardien de 32 ans a rencontré les journalistes. Il pesait chacun de ses mots, s’assurant de ne pas créer une petite tempête.

S’il a toujours le sourire en temps normal, Fleury se mordait les lèvres en répondant aux questions.

«Matt a bien joué, il a gagné, c’est ça le plus important, a dit le Québécois. Je n’étais pas inquiet pour lui. Il est un bon gardien.

«Je ne veux pas en faire une histoire personnelle, a-t-il continué. C’était la même chose l’an dernier. Je place les intérêts de l’équipe en premier. Nous avons gagné, nous avons marqué des buts. C’est ça qui compte.»

En conférence de presse, Matthew Murray a remercié son coéquipier.

«On se retrouve dans cette situation depuis un certain temps déjà et on sait les deux comment ça fonctionne, a dit Murray. Celui qui n’est pas envoyé dans la mêlée est là pour encourager l’autre. On a fait un très bon travail dans ce sens depuis qu’on joue ensemble et on entretient une bonne relation pour cette raison. Je l’ai toujours dit, il a été bon avec moi. Je lui dois beaucoup pour ça, c’est certain.»

Le meilleur coéquipier

Sidney Crosby a reconnu qu’il se sentait mal pour Fleury, son grand ami au sein des Penguins.

«C’est une position qui ne pardonne pas, a rappelé Crosby. Il n’était pas le coupable de notre dernier revers. Nous avions tous joué un mauvais match. Mais nous ne voulions pas faire la même erreur encore une fois. Nous avons mieux joué devant Matt.

«Je partage sa déception et je comprends que c’est difficile pour lui, a-t-il enchaîné. Mais Marc-André a toujours été un grand coéquipier. Il a accepté la décision des entraîneurs.»

À Pittsburgh depuis janvier 2016, Carl Hagelin a offert le plus beau compliment possible à Fleury.

«Flower est le meilleur coéquipier que j’aie jamais eu, je peux aisément le dire, a affirmé le Suédois. Il est toujours positif et il a fait de l’excellent travail pour nous devant le filet. Je ne crois pas que vous pouvez trouver un meilleur coéquipier. »